Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 10:38
Depuis toujours, certains humains prétendent avoir eu des relations amoureuses ou charnelles avec des êtres surnatuels. Si vous cherchez un peu dans votre mémoire, vous en trouvez facilement dans les légendes, la bd, le cinéma, la littérature : 

-dans la mythologie latine, Rhéa Sylvia s'unit avec le dieu Mars pour donner naissance à Romulus et Rémus, les fondateurs de Rome. 
-Hercule, dans la mythologie grecque, le fils de Zeus. 
- la Vénus d'Ille, de Mérimée (inspiré d'une légende remontant à l'époque romaine)
-le manga Oh My Godess (je me souviens d'un autre manga décrivant les amours d'une jeune fille et d'un dragon...) 
-le film Ghost
-dernièrement, les élucubrations d'un certain Da Vinci Code (qui ne font à mon avis que reprendre le thème éculé des hiérogamies, toujours bien enraciné dans l'inconscient collectif, en lui donnant une couleur scandaleuse). 

Ceci suffit à montrer que le thème hiérogamique et ses implications sont toujours autant d'actualité, même si ses formes modernes sont nettement moins nobles ou poétiques que ses formes anciennes (on restera courtois). Les grands thèmes de l'imaginaire humain ne disparaissent pas, ils ne font que se transformer. 

Les enjeux du mythe. 

-politique

Souvent, ces hiérogamies sont une explication mythique de la suprématie politique de telle ou telle lignée. Ainsi, le pharaon égyptien ou l'empereur japonais, descendants du soleil; plus proche de nous, les Lusignan, ancienne famille française, dont une légende prétendait qu'ils decendaient de Mélusine. Ou les souverains germaniques, qui prétendaient être nés de l'union d'une femme avec un ours (animal sacré chez ces peuples).
 
-rituel (religieux).
La pratique des hiérogamies a notamment un aspect rituel dans certaines civilisations. Ainsi, dans la civilisation grecque ou le Moyen-Orient, il était possible de s'unir à des prétresses (parfois appellées "prostituées sacrées") qui étaient l'incarnation vivante d'une déesse. Certains chamanes tibétains prétendent, lors de leurs transes, épouser des divinités.
 
-fantasmatique: 
Quoi de plus rassurant que de se prêter des succès divins? (En particulier lorsqu'on manque de succès humains...) Quoi de plus rassurant que de se prêter des origines divines? (en particulier lorsque les origines humaines sont peu reluisantes)

Les hiérogamies au pays cathare. 
Bien sûr, direz-vous, ces légendes sont d'un autre temps, ou relèvent de la pure psychiatrie. Peu importe: elles sont révélatrices de l'imaginaire humain, et donc intéressantes pour cela même. Plusieurs légendes en rapport avec pays cathare font référence à des thèmes hiérogamiques. J'en évoquerai trois : Jean de L'ours, les sylves de l'abbé Montfaucon de Villars, l'histoire de Bernadotte, maréchal de Napoléon.  

-Mon père l'ours: Jean de l'Ours.
undefined
(dessin de Pertuzé- sur http://www.balades-pyrenees.com/le_forgeron.htm)

Jean de l'Ours, c'est l'histoire d'un garçon né de l'union d'une femme et d'un ours. 

En effet,  l'ours, ce n'a pas toujours été le pauvre animal se battant désespérément pour sa survie que l'on connaît aujourd'hui. C'était jadis un animal totémique, semi-divin, notamment chez les peuples germaniques. Jean de l'Ours serait donc le fils d'un Dieu, ou d'un être semi-divin. L'ours a en effet lontemps été le roi des animaux, comme l'a montré Michel Pastoureau, avant que l'Eglise, inquiète des pratiques superstitieuses entourant cet animal, ne lui substitue le lion. 

Notre légende de Jean de L'Ours serait-elle une survivance de cette attitude de respect sacré des anciens peuples pyrénéens à l'égard de l'ours? (Les temps ont bien changé) Et la naissance du héros le produit d'une authentique hiérogamie? On ne le saura sans doute jamais.

Une autre légende pyrénéene racontée par Marliave confirme le lien entre l'ours et la fécondité dans l'esprit des anciens pyrénéens. Une femme de la vallée de Barèges, en mal d'enfant, alla voir un grand ours qui vivait dans la montagne. Celui-ci lui dit de se plonger 7 fois dans l'eau. Ce qu'elle fit, en se sentant de plus en plus lourde tandis qu'elle accomplissait le rituel. Neuf mois après, elle mit au monde un garçon. 

-Epouser une sylve:  de Montfaucon de Villars. 

Comment contracter une hiérogamie? La recette, vous pouvez la trouver dans l'ouvrage de l'abbé Montfaucon de Villars. Son auteur, personnage remuant et ambitieux, qui jouait volontiers du pistolet et n'avait d'abbé que le nom, était originaire du pays Cathare, puisqu'il est né dans la commune de Bouriège, dans l'Aude, vers 1635. Monté à Paris pour faire carrière dans les lettres, il fit imprimer le Comte de Gabalis qui nous intéresse ici en 1670. 

Dans cet ouvrage étrange, on nous révèle en effet qu'il existe autour de nous quatre classes d'esprits élémentaires invisibles: les sylves, associés à l'air, les gnomes, à la terre, les salamandes, au feu, et les ondins, à l'eau. Il en existe des deux sexes, et ils dont dotés d'un corps plus subtil que le nôtre, ce qui explique leur invisibilité. Ces créatures, à la différence de l'homme, sont dépourvues d'âme immortelle; pour en acquérir une, ils doivent s'unir par le mariage avec un humain. De son côté, par l'alchimie, ce dernier peut purifier son corps, de manière à connaître -au sens biblique- une de ces créatures. 

Dans cet amas de contes invraisemblables, il est bien sûr possible de voir un sens caché. Entre autres, on a pu montrer que Montfaucon de Villars voulait ridiculiser les Pères de l'Eglise ou les inquisiteurs, qui supposaient que des femmes pouvaient voir des accointances charnelles avec les démons. 
Mais quel que soit le sens de l'ouvrage, le thème lancé par Montfaucon de Villars fera florès en littérature tout au long du XVIIIe siècle. On ne compte plus les pièces de théâtre ou les opéras sur le thème d'une sylphide amoureuse d'une beau cavalier. Et Le Diable amoureux, de Jacques Cazotte, ouvrage précurseur de la littérature fantastique, s'inspire directement de l'ouvrage de Monfaucon de Villars. 

-La légende de Bernadotte.

undefined




























(La Dame des eaux de Ségus-65).

Voici la dernière hiérogamie, où la petite légende croise la grande histoire. On connaît bien l'histoire, réelle cette fois-ci, de Bernadotte, né dans les Pyrénées, à l'origine clerc de notaire devenu du jour au lendemain maréchal de Napoléon I, puis roi de Suède. Un musée intéressant à Pau a conservé des témoignages de sa destinée extraordinaire. Ce que l'on sait moins, c'est qu'une légende prétend qu'il descend d'un hadach (un enfant des fées). Un de des ancêtres de Bernadotte, berger à Sireix, aurait en effet flirté avec une fée ou sirène du lac d'Estaing. La famille régnante de Suède descendrait donc de la progéniture d'une fée pyrénéenne. Voilà un scoop qui devrait intéresser les tabloïds. 


Bibliographie. 
Monfaucon de Villars, le Comte de Gabalis (sur Gallica, site de la BnF: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k81817s). 
Jacques Cazotte, Le diable amoureux.
René Nelli, Histoire secrète du Languedoc, Albin Michel. 
Olivier de Marliave, Panthéon Pyrénéen, Loubatières.
Michel Pastoureau, L'ours, histoire d'un roi déchu, Seuil.

Post-scriptum novembre 2009

Un très vieil article... Le thème me paraît vraiment étrange aujourd'hui, au regard de ce que je fais sur le blog. Mais il fallait bien apprendre à écrire sur ces traditions légendaires, ce qui est tout sauf évident... Je le laisse en comptant sur votre indulgence !

Partager cet article

Repost 0

commentaires