Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 10:52
undefined

Il y a des lieux d’Occitanie où l’on vient attiré par la grandeur et la célébrité des monuments. Il y en a d’autres où l’on vient abusé par l’éclat de fausses légendes. Mais il en est d’autres qui se donnent dans une sincérité totale, une beauté humble, rude et sublime à la fois. Tel est Castans, village entouré de montagnes, de forêts et de châtaigneraies dans la Montagne noire audoise, près du Pic de Nore.
 
Là, nos anciens, aux prises avec une nature aussi belle qu’impitoyable, ont dû conquérir leur survie par une lutte physique de tous les instants avec la terre, la pierre et l’eau. Les pentes ont été terrassées, les ruisseaux endigués ; on a planté des châtaigniers là où le blé ne pouvait pousser. On a sculpté dans la pierre de la montagne madones et croix, les témoignages humbles d’une foi en une existence d’autant plus précieuse qu’elle était précaire.
 
Vivre à Castans. 

undefined

Certains disent que les hommes étaient déjà là au IX siècle. Seuls des bergers pouvaient alors vivre sur cette terre ingrate et jalouse, dans ces forêts profondes. Ce n’est qu’au XVIIIe et au XIXe siècle que le village de Castans s’est peuplé. En effet, les sols schisteux de la région se prêtent admirablement à la culture du châtaignier. C’est donc en vendant ses châtaignes, le « pain du pauvre », que Castans a vu se développer ses cinq hameaux : Laviale, Lafargue, Quintaine, Escandelle, Raïssac.
 
Le pays du châtaignier.
Le châtaigner demande peu, et fournit tout : il donne ses fruits, dont les plus beaux étaient vendus dans la plaine, tandis que les autres servaient à la fabrication du castagnou, une bouillie épaisse dont se nourrissaient les anciens. En moins de 10 ans, le châtaignier produisait un bois apprécié. Tous les 6 à 68 ans, on coupait les taillis ou boutières, qui servaient à fabriquer les cerclages de tonneau, jusqu’à ce que le bois soit supplanté par le fer. Les plus vieux châtaignier fournissent encore des planches réputées dans le minervois pour les fonds de tonneau. La feuille de châtaigner, chez les plus humbles, était également utilisée omme fourrage pour les agneaux, et la bogue de châtaigne comme engrais pour l’olivier.
Un énorme châtaigner, très ancien, se trouve dans le hameau de Lavialle. Ne le manquez pas.
 
undefined

La pierre et l’eau.
 
undefined
Les hommes d’autrefois tiraient de leur environnement tout ce qui leur était nécessaire. Ainsi, la pierre schisteuse de la montagne fournit les matériaux des maisons. Les moellons sont parfois étonnamment agencées.

undefined
Les ruisseaux de la montagne étaient canalisés, conduits vers les lavoirs.
Peut-on imaginer la ruse et la sagesse des anciens, capable de survivre de peu et d’utiliser avec le plus d’efficacité le peu de ressources disponibles ? Je suis admiratif devant leur habileté à résoudre, fruit d’une inventivité permanente mais aussi d’une expérience millénaire accumulée au cours d’innombrables générations.
 
Madones et croix. 

undefined
Dans ce pays où la survie était difficile, y a t-il une place pour la beauté ?
Il y a d’abord la beauté fonctionnelle des voûtes de pierres et de moellon, patiemment agencées.
Il y a ensuite une magnifique Vierge à l’enfant, sans doute sculptée par un artiste local. Une vierge imposante de majesté tient dans son giron le corps d’un christ enfant. La silhouette de la vierge est très simple : visage rond, yeux suggérés par de simples cavités… Mais l’émotion qu’elle dégage est réelle. Le corps du christ semble incroyablement chétif, tandis que la mère exprime une force résignée et tranquille. Cette force, était-ce celle des habitants de Castans face aux misères de leur vie, jadis, dans ce coin isolé ? L’artiste local avait bien dû voir des mères aimer leurs enfants à la santé fragile, en ces âges difficiles de mortalité infantile, et nul doute que c’est cette émotion réelle qu’il a voulu rendre dans l’image de la Vierge à l’enfant. 
D’autres croix bordent les routes, et semblent conjurer les dangers d’une existence précaire.
 
La chapelle.

undefined

Cet édifice a été aménagé en salle d’exposition, et vous pouvez le visiter. Sa porte est de style ogival, et l’édifice a un toit rustique en bois. On y voit une autre madone en bois à l’enfant, signe de l’importance de la Vierge dans la foi locale d’autrefois. Quoi de plus réconfortant que la tendresse d’une mère pour ces hommes et ces femmes exposés à une vie rude et difficile ?
 
Des pierres parlantes.
undefined
Il revient au promeneur d’aujourd’hui d’imaginer la vie des hommes d’autrefois. Leurs joies, leurs angoisses. Leurs espoirs, leur volonté de vivre. Ces gens sont éloignés de nous par leurs conditions de vie, mais aussi tellement proches par leur humanité. Leurs descendants sont fiers de leur héritage et savent toujours le préserver pour l’offrir au visiteur épris d’authenticité. Si dans des lieux comme Rennes-le-Château, on rencontre le Languedoc illusoire des mystificateurs, ici on rencontre le Languedoc réel des hommes qui l’ont construit dans la sueur et le sang.  
 
A voir :
Au hameau de Laviale, châtaignier géant, croix avec vierge du XVIIe siècle, chapelle du XIIe siècle, panneau d’informations, église paroissiale. Quintaine est un hameau classé. Multiples randonnées.
 
Pour plus d’infos.
Guide de randonnée Chamina Montagne noire, randonnée 45.
Site de l’association des villages perchés de la Montagne : villagesperches.free.fr/

Partager cet article

Repost 0
Abellion le Polygraphe - dans Villages perchés
commenter cet article

commentaires