Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 01:14


 
Il existe, quelque part entre Carcassonne et l’abbaye de Lagrasse, à la lisière de la forêt des Corbières Occidentales, un petit village oublié et isolé. On y trouve les vestiges d’une histoire riche : un château ruiné, une église, un pont bossu d’allure médiévale… Certains affirment même qu’un établissement des templiers existait là autrefois…

 

Quelques éléments sur l’histoire du village.

On ne sait pas grand-chose, apparemment, sur l’histoire de ce village. Le cartulaire de Mahul nous livre plusieurs dates importantes.

En 1215, le lieu du Mas-des-Cours devint une possession de l’abbaye de Lagrasse (ordre de saint Benoît). Plus tard, les Templiers s’installèrent. Après la fin de l’ordre, ce fut l’ordre des Hospitaliers qui prit possession du lieu (1310). On verrait d’ailleurs encore sur place des bornes marquées d’une croix de Malte.

En 1575, lors des guerres de religion, le village, tenu par les Huguenots, est assiégé et bombardé par Laviston, le gouverneur de Carcassonne. Les habitants fuient, après quoi Laviston va assiéger le village tout proche de Montlaur.

 

L’Eglise saint-Etienne.


Elle a des fenêtres d’époque (sinon de style) gothique. A l’intérieur, une clé de voûte représente, toujours selon le Mahul, les armes de Pierre de Rochefort, évêque de Carcassonne (vers 1521). Ce sont des armes parlantes, où le patronyme de Rochefort est suggéré par la présence de trois « rocs » (pièces d’échec).

 

Le château.


Il daterait de l’époque des Templiers. Dans le Mahul, il est appelé les Cours des Templiers, et il est dit que l’on y trouverait une salle voûtée souterraine. Actuellement, le château est situé sur une propriété privée, et s’effondre lentement, dans son cercueil de lierre… 

C’est dans le château que les habitants se seraient réfugiés lors de l’attaque des troupes de Laviston, le gouverneur de Carcassonne. Ceci marqua sans doute le début de la ruine de l’édifice, puisqu’il subit alors le feu des canons pendant plus de trois heures. Laviston envisageait d’assiéger le château le lendemain. Mais les protestants fuirent à l’anglaise pendant la nuit, à la faveur d’une porte dérobée qui donnait sur la rivière, enjambée par un vieux pont.  

 

Le vieux Pont.


Il enjambe la petite rivière du cru, appelée ruisseau de Pech Mage. C’est un Pont d’allure médiévale, à deux arches, avec en son milieu une petite croix de fer. On trouve juste dessous, dans la rivière, d’étranges pierres plates emmêlées d’algues.

 

Le cimetière et la croix.


Ce cimetière est sans doute très ancien, dans la mesure où il est encore accolé à son église, comme la plupart des cimetières autrefois. On trouve en son beau milieu une croix de pierre grise (granit ?), d’une beauté rude et belle.

 

Allez-y…

Sur l’histoire de ce village, les documents semblent peu abondants, mais les vestiges et monuments sont riches et émouvants, du moins de mon point de vue… A vous de les découvrir, et à la vue des splendeurs du passé, d’imaginer ce qui a bien pu se passer là.

Pour se rendre au Mas-des-Cours, il suffit de prendre à partir de Carcassonne la D 42. Il faut passer le village de Palaja, continuer encore sur la D 42, dans un paysage méditerranéenne magnifique. Ensuite, au croisement avec la D 142, il faut prendre cette dernière : le Mas-des-cours est tout proche. 

Partager cet article

Repost 0
Abellion le Polygraphe - dans Villages audois
commenter cet article

commentaires

Christian PIOCH 17/05/2012 10:34

Le véritable château templier de Cours n'est pas situé au village de Mas-des-Cours, mais 1400 m au sud-est, sur le territoire de la commune voisine de Fajac-en-val, au lieudit "Castellas"
(littéralement le gros château en occitan), une ancienne forteresse aujourd'hui très ruinée, noyée dans la végétation et assez peu accessible, mais d'assez grande dimension.
On y notera la présence des vestiges d'une très petite chapelle interne à l'est de l'édifice (l'église rurale située entre le Mas-des-Cours et le château n'existe plus aujourd'hui), et une salle
voûtée souterraine à l'ouest, ayant pu servir jadis de citerne.
Loin de toute source importante et pérenne, et situé dans une aride zone pastorale, ce château ne présentait plus d'intérêt aux époques récentes, une fois passé le Moyen-Age, d'où un abandon ancien
au profit d'autres lieux.
Si la carte IGN ne porte plus le tracé de l'ancien chemin médiéval qui passait au nord du mamelon portant le château, ce chemin figure encore au cadastre et de nombreuses bornes, encore en place,
avec croix latine ou croix de Malte, matérialisent encore les limites de cette ancienne dépendance de la commanderie templière puis hospitalière de Douzens.
Non loin, au sud-ouest, de l'autre côté de la montagne, les templiers étaient aussi implantés à Molières, petit hameau, jadis commune, que l'exode rural abandonna également au cours du XXe
siècle.
Christian Pioch, auteur de divers documents sur les deux ordres

Abellion 22/05/2012 21:01



Monsieur, je vous remercie de ces compléments fort érudits qui me serviront sans doute un jour pour refaire ce vieil article. merci de partager votre savoir avec tant de générosité. J'espère
aveoir un peu de temps pour aller voir le vieux château de mes propres yeux prochainement sur place, et en ramener des photos. Cordialement.