Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 09:32

 

 

Les bastides, ce sont ces villes nouvelles au plan géométrique, construites par les rois de France en Occitanie, au détour des XIII et XIVe siècles. On connaît souvent celles de la plaine : Revel, Carcassonne (ville basse), etc… Ce que l’on sait moins, c’est qu’il en existe une dans les sombres forêts de la Montagne noire. C’est Saint-Denys, que je vous propose de découvrir aujourd’hui, avec aussi ses légendes et ses mystères.

 

L’époque romaine.

 

Certains ont cru voir à Saint-Denys le plan de base de l’urbanisme romain (decumanus, axe  de l’est à l’ouest et cardo maximus, axe du nord au sud). Mais ce point est contesté ; il est possible que le plan géométrique de Saint-Denys ne doive en effet rien aux Romains, et tout à son statut de bastide du XIIIe siècle.

 

Ce qui est sûr, c’est que le village était occupé à l’époque romaine. On a retrouvé au lieu dit Co d’Espérou, sur le territoire de la commune, une ancienne villa qui semble avoir été la demeure d’un maître de forge de l’époque romaine. Dans l’antiquité, la Montagne noire était en effet réputée pour la qualité de son fer. La villa comporte une partie vraisemblablement destinée à l’exploitation du fer, et une autre réservée à l’habitation et à l’agrément, avec un portique avec bassin, un laraire (sanctuaire es divinités domestiques). Mais le tout est édifié avec un manque de moyen et une rusticité qui laisse penser que l’édificateur connaissant les canons de l’architecture romaine, mais sans avoir les moyens d’en imiter le luxe. Ainsi, les trompe-l’œil peints prenaient la place du marbre !

 

Saint Denys avant saint Denys : l’énigmatique château des Tours-nègres.

 




Sur le territoire de la commune se trouve un antique castel de Montagne connu dans le pays sous le nom de Tours-nègres. Il est situé dans le paysage sauvage et grandiose des gorges de l’Alzeau, où la rivière se taille un chemin en mugissant parmi les arbres et les falaises à pic.

Bien que la légende nous dise que les Tours-nègres étaient une abbaye, il est facile de voir qu’il s’agit en fait d’une ancienne petite forteresse, avec sa basse-cour et son donjon. On a remarqué que l’édifice était visible du château de Saissac, comme de l’Eglise de Montolieu, ce qui suppose la possibilité de signaux optiques.

 La raison d’être de cette forteresse en ce lieu sauvage ? Tout simplement, elle était là pour protéger une route très ancienne qui franchit en bas du château l’Alzeau sur un gué. Cette route qui gagnait Cuxac devait exister alors que Fontiers et Saint-Denys n’avaient pas été encore fondées (avant le XIIIe siècle).

Le château date peut-être du XIIe siècle, du fait de son architecture et de sa fonction défensive qui est devenue inutile après la fondation de saint-Denys (XIIIe siècle), puisque les routes ont alors changées. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire et la légende des Tours-nègres, voyez donc cet autre article du blog (lien).  

 

 




La fondation de la ville.

 

En 1307, un acte d’inféodation du roi Philippe le Bel stipule que le bois de la Serre a été donné aux nouveaux hameaux de Saint-Denys et de Fontiers « pour leur usage et utilité et pour la construction de leurs maisons », ce qui laisse supposer qu’à l’époque le boug était encore en construction.

 

Comme toute les bastides, Saint-Denys a un plan en damier, formé de rues parallèles se coupant à angles droits. On le retrouve dans les autres bastides de plaine : Revel, Mirepoix, etc.

 

Contrairement à la ville voisine de Saissac, plus ancienne et jadis repaire de cathares (lien),  Saint-Denys a été fondée par la volonté du roi de France, à la fin du XIIIe siècle. Cette forte volonté politique de la monarchie française se marque par le nom de la ville : Saint-Denys, en hommage au saint patron de la monarchie française, évêque légendaire de Paris auquel on attribuait les œuvres connues sous le nom de corpus dionysien, avant que cette attribution soit réfutée en 1614 par Casaubon.

 

 

L’église.

 

Il reste près de l’église des vestiges des anciens remparts, avec une porte datée de 1616. L’Eglise est construite en dehors des remparts, ce qui laisse supposer qu’elle est postérieure à leur édification. Elle est de style gothique et a été remaniée en 1761 et 1853.

 

On y voit des vestiges intéressants. Il y a quelques vitraux sulpiciens assez jolis. Deux fresques anciennes se voient sur les pans du mur gauche : Jésus montant au ciel, la descente de croix. Au plafond, les quatre évangélistes. Une dalle funéraire de 1659, avec une croix de Malte, est visible près du sanctuaire. Mais le véritable trésor est une vierge ancienne que l’on date du XVe siècle. C’est une vierge dorée, couronnée, tenant l’Evangile qu’elle présente aux assistants. Sur son bras gauche, l’enfant Jésus. Il est à noter que la main gauche du Christ semblait porter un objet qui a depuis disparu : mystère…

 


 

Les cloches de l’église ont une histoire amusante. L’une d’elles s’appelle Apollonie, datée de 1877. Elle porte son nom en hommage à sa ‘marraine’ (la donatrice) Apollonie Saba, et ne pèse pas moins de 900 kg ! Une autre s’appelle Marguerite et a été fondue en 1806 avec des restes de bronze provenant d’une ancienne cloche, et pèse 200 kg. Quand à la dernière, elle a été échangée an 1793 contre une grosse cloche fêlée envoyée à la fonderie des canons de Toulouse. Elle est datée de 1613, et pèse 40 kg.

 

Curiosités.

 

-On peut voir dans le village une haute maison du XIXe siècle, avec une statue représentant une religieuse et une petite fille. C’était l’ancienne école des jeunes filles, tenue par les sœurs de saint-Joseph, et fondée en 1855. En 1964, l’école fut fermée lorsque les sœurs furent chargées par l’évêque de s’occuper de l’école secondaire Jeanne d’Arc de Castelnaudary.

 

-Un épisode curieux : en 1919, devant la mortalité des nouveau-nés à l’hôpital de Carcassonne, on décida d’établir à saint-Denys une pouponnière, où les nouveaux nés de la plaine pourraient profiter de l’air salubre de la Montagne noire.

 

Quelques anciennes coutumes et croyances.

 

-On raconte que le trésor du château des Tours-Nègres est accessible pendant la nuit de la saint-Denys, le 9 octobre.

 

-Saint-Denys avait son buisson (espèce de gros arbuste qui vit très longtemps, traditionnellement planté près d’une fontaine dans les villages du Cabardès). Voir notre article sur la question : lien.

Partager cet article

Repost 0
Abellion le Polygraphe - dans Villages perchés
commenter cet article

commentaires