Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 07:52

 

Sur les pentes qui mènent au Pic de Nore, couvertes de forêts, vous croiserez au détour d’un chemin un charmant village, dominé par un fier donjon. Isolée comme une île dans sa mer arborée, la bourgade dégage une ambiance particulière, entre la sérénité, le calme et le mystère. Car Lespinassière est un endroit secret, qui, malgré la beauté de son château, ne semble pas avoir laissé de trace dans l’histoire…

 

Arriver à Lespinassière.



C’est déjà un exploit en soi ! Un route pentue et en lacets (la D 620) serpente pendant des lieues dans de sombres bois de conifères. De place en place, d’étranges rochers d’allure feuilletée élèvent leur rude silhouette contre la morsure des vents. On aperçoit parfois, perdue dans les forêts, une ferme d’allure ancestrale, seul signe de présence humaine dans ces lieux sauvages. Et c’est au détour d’un virage qu’apparaît, tel un phare, le donjon de Lespinassière, veillant sur les 90 habitants que compte le village.  

 

Les origines du village.

Lespinassière est un village construit en terrasse sur le sommet d’une colline, les maisons étant comme frileusement pelotonnées autour de son donjon. Ce qui laisse présager une fondation ancienne, antérieure à la croisade cathare (XIIIe siècle) où tant de villages détruits furent et reconstruits dans la plaine, alors que l’on édifiait aussi des bastides. Ainsi, il est dit que le château existait déjà à l’époque carolingienne. Cette place forte naturelle, si isolée, nous reporte dans des âges sombres d’insécurité, bien oubliés aujourd’hui, où la Montagne et la forêt étaient le refuge contre les dangers divers et variés.  

 



Une histoire oubliée.

Le plus frappant, avec l’histoire de Lespinassière, c’est que l’on ne sait rien. Tout, ou presque a été perdu dans les brumes du mystère et de l’oubli. A partir du IXe siècle, Lespinassière appartenait au domaine de l'Abbaye de Caunes. Nulle part le village n’est cité lors de la croisade contre les Cathares. Peut-être parce que cette place forte naturelle était imprenable ?

 

Le château de Lespinassière.

Seul témoin de ces temps oubliés, le château. Nous l’avons dit, il est cité au IXe siècle, et il a été détruit lors des guerres de religion (1579). Il s’ouvre de portes et de fenêtres en plein cintre. Le donjon carré, impressionnant de verticalité, est construit de simples moellons, comme toutes ces modestes et grandioses forteresses de la Montagne noire. L’intérieur est voûté en berceau. Tout ces éléments laisseraient supposer une construction d’époque romane, époque où la Montagne noire se couvrait d’un noir manteau de donjons.

 

La structure du village.

Le village est en terrasse, construction propice aux cultures. Contre les violents orages méditerranéens qui frappent le village, un système de drains a été mis en place, et un réseau de canaux d’irrigations lui permet de tenir face aux étés secs. Dans la forêt, d’autres terrasses marquent des lieux autrefois cultivées, agrémentées de çi de là de sécadoires (séchoirs à châtaignes).

 



Une famille de Lespinassière : les Hébraud.

A défaut d’en savoir plus sur l’histoire de Lespinassière par les sources directes, la généalogie d’une famille importante du village nous en apprend davantage. Ils s’agit des Hébraud. L’une des descendantes de cette famille a créé un site internet sur lequel on peut glaner des renseignements passionnants. On y apprend ainsi que cette famille, attestée dès le XIIIe siècle à Lespinassière, semble avoir même partie liée avec l’hérésie cathare !  Mais parole à la descendante :

« En 1280 (?), soit 70 ans après l'ordonnance de Villers-Cotterêts, instituant l'usage des noms de famille, on trouve un Bernadus et un Arnaudus EBRAUDI à Lespinassière, dans un acte concernant les droits de l'Abbaye Bénédictine de Caunes, sur les habitants de Lespinassière.
En 1323 un acte concernant le droit de passage des troupeaux sur les propriétés des habitants de Lespinassière, mentionne 5 HEBRAUD, parmi lesquels un Arnaud.Est-ce le même que celui de 1280 ? et un Raymond traduisant la fidélité au comte de Toulouse...et suggérant que l'hérésie Cathare n'était pas loin. Enfin, le Compoix de 1490 nous révèle l'existence de nombreux EBRAUD dans différents hameaux de Lespinassière. »

Les Hébraud sont d’ailleurs toujours passionnés par l’histoire de leur village, et c’est guidé par l’un d’entre eux que j’ai visité l’étonnante Eglise de Lespinassière.

 

L’histoire mouvementée de l’église de Lespinassière.

L’église originelle datait du XVIe siècle, mais elle fut détruite une nuit du début du XXe siècle par un orage très violent, même pour ces pays méditerranéens… En effet, c’est toute une partie de l’Eglise qui s’effondra sous les flots de l’Argent-double en furie. Détail macabre, les corps des morts furent extraits de leurs tombes du cimetière voisin et portés dans des champs, à une centaine de mètres de là…




Les ruines de l’ancienne église sont encore visibles, avec le départ de ses voûtes en croisée d’ogives. L’appareil, comme celui du château, est de moellons, obtenus à partir de la pierre schisteuse et sombre que l’on trouve partout ici.

On reconstruisit une nouvelle église juste à côté de l’ancienne en style 1930, avec un chemin de croix qui était l’œuvre, dit-on, d’un prix de Rome. Cela vaut le détour, on a plus l’habitude du style sulpicien que du style 1930 dans les églises de village…

 

Pharmacopée naturelle : la triaque.

Pour tous les accros de la pharmacopée naturelle, une étrange tradition médico-culinaire de Lespinassière… On fabriquait autrefois (encore entre 1870 et 1937) la triaque (mot qui vient de thériaque ?), confiture de genièvre non sucrée, destinée à la médecine humaine et vétérinaire, et vendue aux éleveurs du coin. Mélangée à du vin chaud, la triaque provoquait une abondante sudation… Sans doute salutaire avant l’importation du sauna finlandais dans nos contrées, même si nettement moins sexy… Le site « villages perchés en Montagne noire » nous en apprend plus sur sa fabrication :

 

« Les baies provenaient des genévriers locaux mais aussi de Saint Pons et de Quillan, elles étaient récoltées à l'aide de " tamboros " de 60cm de diamètre et de bâtons. Une centaine de litre de baies mures étaient sur le feu dans un grand chaudron en cuivre contenant un peu d'eau. Une fois gonflées, elles étaient enfermées dans un sac de toile et pressées afin d'en extraire le jus. Ce jus était ensuite cuit dans un chaudron jusqu'à obtention d'une pâte visqueuse. Conservée dans des boites en fer blanc de cinq kilos, la triaque était transporté et vendue dans toute la région. »

 

En bref…

Visitez Lespinassière ! Et vive la Montagne noire ! Un village où l’on trouve autant de chats ne peut de toute façon être habité que de personnages hautement sympathiques !

 

Sites (cliquez sur le lien).

Villages perchés en Montagne noire.

Généalogie et histoire de la famille Hébraud.

Lespinassière sur le site pays cathares.

Partager cet article

Repost 0
Abellion le Polygraphe - dans Villages perchés
commenter cet article

commentaires

Patrick du Pays d'Halatte 15/12/2008 12:38

Merci à vous aussi.
A bientôt.

Abellion 16/12/2008 12:36


Au plaisir !


Pat en Pays d'Halatte 13/12/2008 20:52

Intéréssant cet article. J'aime bien ton blog, bien présenté et je souhaite connaître un peu mieux le monde Cathare. Je me permets de mettre ton blog dans mes liens.
A bientôt

Abellion 14/12/2008 20:56



Merci de vos encouragements. j'aime bien aussi le vôtre sur la Picardie et je vous mets aussi en lien !



Les Déboussolés 17/07/2008 11:14

Blog qui donne envie de se promener dans le coin. Pourquoi pas une future destination pour les déboussolés (doit y avoir des tonnes de choses à voir !!!)Mais il va me falloir quelques jours pour lire tout ce contenu. Quel travail !

Abellion le Polygraphe 17/07/2008 11:19


Cher Déboussolés,
Vous êtes les bienvenus sur le blog. Tous ceux qui passent par ici DOIVENT impérativement aller voir le superbe blog de Sophie et Vincent, deux grands voyageurs devant l'internet, plein de
découvertes et de drôlerie. Je les mets en lien.
Si vous venez dans le coin, n'hésitez pas à me demander des renseignements. Il y a des coins très touristiques, très sauvages... De tout, quoi ! 
A bientôt, 
Abellion.