Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 08:34

 

 

Certains rochers de granit étonnants sont très connus en Languedoc. Ils sont situés dans le Sidobre, ancien massif granitique situé non loin de Castres. Je consacrerai bientôt un article plus long à ces pierres à légendes, aux formes qui parlent si bien à l’imagination. Mais, pour vous mettre l’eau à la bouche, voici d’ores et déjà quelques cartes anciennes. Dédicace spéciale à Promethazine, notre internaute amoureux des vieilles pierres tarnaises. Et à tous ceux qui attendent avec impatience les vacances, ces cartes postales devraient bien faire plaisir !

 

Le Rocher Tremblant de Sept-Faux.

 

Il est situé sur la commune de Burlats. Il s’agit de deux énormes masses de granit en équilibre, totalisant à elles deux 900 tonnes. Mais, par la magie de la mécanique, un simple levier situé sous le rocher inférieur permet de mouvoir l’ensemble. Les rochers oscillent alors pendant environ une minute. C’est aujourd’hui madame Donadille qui est chargée de faire le geste devant les visiteurs émerveillés.

 



Tout s’explique par le fait que les deux rochers énormes sont en équilibre, et reposent sur une troisième pierre,  minuscule par comparaison. Le levier est situé directement entre la petite pierre et le gros rocher inférieur (on le voit bien sur la photo, tout à fait en bas à gauche, près de l'échelle). En faisant bouger le levier, on fait alors bouger les deux énormes pierres, en utilisant la petite pierre comme point d'appui...  


Un jour, dans un train qui se rendait à Paris, j’ai croisé un personnage haut en couleur. C’était un malgache qui travaillait pour une compagnie pétrolière, et qui adorait visiter le sud de la France. Et  un de ses souvenirs les plus frappants de notre région, c’était cette pierre qu’un minuscule levier permettait de faire trembler (d’où son nom).


Il faut aussi noter la présence du personnage. Il ne semble pas avoir de costume régional, mais est bien plutôt un simple promeneur (porte-t-il un canotier ?).


Le dos de la carte postale

 

La photo est seulement signée P.X., et la carte semble émaner des éditions Poux (Albi). Le dos de la carte nous apprend qu’elle a été envoyée le 20 août 1927, à un pâtissier de Mirepoix. Peut-être par des Ariégeois en vacances…

 

L’œuf de la Rouquette.

 

Je ne connaissais pas ce rocher du Sidobre, mais en surfant sur Internet je crois avoir trouvé son nom : l’œuf de la Rouquette (Hameau de Lafontasse, commune de Burlats). Et effectivement, le moins que l’on puisse dire est qu’il a une forme ovoïde… Il semble dangereusement en équilibre sur un plan de granit incliné. Il est dit, ce qui n’est pas non plus pour nous rassurer, que c’est un rocher tremblant.

 


Ce qui est frappant, c’est l’angle de vue de la photo : on ne voit quasiment que ces pierres, couvertes de lichens et polies par les éléments, et le ciel. Juste une petite parcelle de végétation dans le coin droit. Aujourd’hui, la végétation semble avoir repris ses droits, si l’on en croit les photos actuelles du lieu. Mais il est aussi possible que la carte postale ait été retravaillée, recomposée, recadrée, comme cela arrivait souvent à l’époque.


L'impression de solitude désolée est encore accrue par l'absence de toute présnece humaine. Comme on l'a vu avec la carte précédente, les personnages égayaient souvent les paysages. Ici, ce n'est pas la cas. Que ce soit intentionnel ou pas, cela donne à cette carte une impression de vide digne d'un tableau de Giorgio de Chirico...
 

Le dos de la carte postale.

 


Il nous ramène aux temps troublés de la deuxième guerre mondiale ; le timbre est à l’effigie du maréchal Pétain et elle est daté du 27 juillet 1942. Ecrite au crayon à papier (pénurie ou simple imprévoyance de la part de la jeune fille?). Comme c’est un document historique mineur mais intéressant pour l'anecdote, j’en donne le texte. Qui sait, peut-être Hélène est une blogueuse, lira cette page et nous répondra !  

 

Ferrières 27/7/42

Camp de Cordette.

 

Chère Nono,

J’espère que tu

passes un chic camp

ainsi que tes copines.

Je m’amuse épatamment [sic]

bien. A bientôt (dans 2 mois malheureusement).

 

Bien cordialement

Hélène.

 

Elle est adressée à Mademoiselle S. Peyré, Camp de Guides de France à Saint Amans-Soult. Le camp de Cordette était-il aussi un camp d’éclaireurs ? Mystère… Seuls des natifs du coin, ou des historiens du scoutisme pourraient nous donner la réponse.

 

Bref.

  Un avant-goût de vacances...          

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JFB 01/09/2009 17:32

Bonjour,
A l'époque de ces photos, le Sidobre était soigneusement entretenu par les agriculteurs, qui vivaient très rudement, et on voyait à perte de vue des prés et des rochers. Aujourd'hui, il n'y a plus d'agriculteurs, ou très peu, et la végétation a gagné. Maintenant, quand les rochers n'ont pas été détruit par une carrière, il faut presque un coupe coupe pour aller les voir... sauf les plus connus, bien sur.

Abellion 01/09/2009 21:12


Oui, les paysages changent... Dans le Cabardès, ce sont les anciennes terrasses, jadis cultivée, qui sont envahies par les arbres, les arbustes, les herbes folles. on se prendrait parfois à pleurer
devant la dévastation progressive de ces espaces construits patiemment et durement, de main d'homme. Mais, pour ne pas terminer sur une note négative, on peut dire que bien des villages valorisent
ce patrimoine "modeste" mais grandiose hérité des paysans d'autrefois : capitelles, bories, murs de pierres, lavoirs... Là aussi, une prise de conscience est en train de se faire.
Devant ces ravages du temps et de la nature, je médite parfois. Je me dis qu'un jour, ce seront peut-être les cimes des plus haut gratte-ciel qui joncheront le sol des forêts. Cela nous rappelle
que l'homme est éphémère, qu'il doit conquérir sa liberté par un dur labeur et que tout est provisoire...


Promethazine 06/12/2008 19:26

Tiens, as-tu retrouvé des informations sur un ouvrage consacré au légendaire du Sidobre (cf. post ci-dessus) ?
J'ai, pour ma part, fait acquisition de l'ouvrage "Beluguetas en Sidobre" qui reprend quelques légendes et histoire populaires mais une version différente du pont du diable que tu mentionnes plus haut: l'agglomération de la "poutsado del diable" située sur un vallon des gorges de l'Agout serait un résidu d'un pont qui devait être construit par Satan suite à un pacte avec le seigneur local.

J'ai également acquis l'ouvrage "Voyage au pays de la pierre " que je te recommande vivement: c'est un descriptif des endroits les plus emblématiques du Sidobre des années 50 accompagné de dessins et aquarelles. On peutr ainsi admirer de nombreux rochers disparus ou oubliés aujourd'hui...

Abellion 07/12/2008 14:10



Non, je n'ai hélas pas encore recherché... Pour ce qui est de la légende du pont du diable, cela doit être toi qui as raison, j'avais lu une légende quand j'étais petit, il y a très logtemps, et
bien sûr sans prendre de notes. Et encore merci pour cette référence sur le Sidobre des années 1950 ! Amitiés.



loula 14/10/2008 14:50

merci pour ce blog.... il est fort intéressant... je suis de la Haute-Garonne, et il m'arrive souvent de me promener dans la montagne noire, dans la région de Castres... et cet été j'ai découvert le château de Ferrières... je vais donc te mettre dans mes liens pour venir te lire plus souvent...

Abellion le Polygraphe 14/10/2008 21:39


Oui, les toulousains comme vous ou moi quittent volontiers leur ville pour la fraîcheur et l'authenticité des forêts de la montagne noire... Au plaisir de vous revoir, Loula.


Promethazine 25/06/2008 22:40

Abellion,
Je pense que ce rocher est mentionné sur les cartes IGN (je réalise d'ailleurs que je me suis planté dans le nom: il s'agit du rocher tremblant de Lascombes), je ne peux le vérifier car je ne les ai pas à Paris (grr).
Je ne connaissais pas cette légende de la formation du Sidobre par l'écroulement d'un pont. Connais-tu un ouvrage traitant de ces légendes ?
Par ailleurs, la Société Culturelle du Pays Castrais a édité en 1992 le livre "Sidobre" composé de gravures de Joseph Paul et de poèmes de divers auteurs. Limité à 500 exemplaires, il est, me semble-t-il, toujours disponible.

Abellion le Polygraphe 26/06/2008 07:36


A l'époque il y a plus de 10 ans, j'avais feuilleté pas mal d'ouvrage sur les légendes du Castrais, et j'avais trouvé plusieurs choses sur le Sidobre. Je vais essayer de retrouver les références.
Il me semble qu'il y a un ouvrage spécifiquement consacré au légendaire du Sidobre. On peut déjà se faire une idée des principales légendes du Sidobre dans les légendes d'Occitanie de la Talvera
(aussi dispo sur internet).


Little Shiva 25/06/2008 05:37

Wow, j'adore ce poste sur les grosses pierres!

Abellion le Polygraphe 25/06/2008 08:00


Merci Little Shiva. Moi aussi, j'adore vraiment les rochers du Sidobre, et les réactions sur l'article montrent à quel point ces pierres font rêver. Dès que j'ai le temps de retourner dans le
Sidobre, j'en ramène des photos et je fais un nouvel article beaucoup plus long avec les légendes et des tas et des tas de rochers différents.
Ce qui est magique avec ces pierres, c'est que chacun y voit des animaux, des géants, etc. Il y a vraiment quelque chose qui parle à l'imagination.

Laisse-moi te féliciter aussi pour ton projet "Visible trash" consacré aux déchets et à la surporduction, mais aussi à leur réultilisation pour produire des objets du quotidiens, du design,
des oeuvres d'arts qui est très tendance en ce moment. L'accumulation de déchets en certains endrots de la Planète donne lieu à des phénomènes étranges et effrayants:  

"There’s too much of our crap on the planet and no good place to put it. Did you know there’s a patch of the Pacific Ocean (the North Pacific Gyre) so completely covered in floating plastic trash you can’t even see
the water? Ewwww! Until the whole system changes, trash is here to stay. Might as well put it to good use. Where does a good white trash fashionista start? Making a trash bag tutu isn’t gonna save
the world, but you’ll sure look good trying."
http://www.visibletrash.net/?page_id=3

Que tout le monde aille voir ( http://www.visibletrash.net/). Ici aussi au pays cathare nous avons des problème avec des gens qui veulent transformer
les montagnes et les lieux naturels en poubelles, notamment du côté de Salsigne et de Lastours. il faudra que je fasse un article là-dessus.

Abientôt,
Abellion