Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 17:13

Peu de monuments permettent d'imaginer ce que fut l'ancien Languedoc au temps de sa grandeur, avant la croisade contre les cathares qui marqua son déclin. Néanmoins, à Burlats (Tarn) s'élève une maison romane du XIIe siècle, connue comme le "Pavillon d'Adélaïde", qui témoigne du haut niveau atteint par cette civilisation.

A ces vestiges est attaché le nom d'une dame amie des arts, morte trop jeune, comme plus tard devait périr la terre bénie qui l'avait vu naître...

Attachons-nous à ces pierres pleines de nostalgie, reflet d'une splendeur passée et anéantie.

Une maison romane.


Cette maison est un échantillon précieux de l'architecture civile romane. On connaît bien les églises de cette période, mais rares sont les maisons particulières, ou plutôt les logis seigneuriaux, qui subsistent de cette époque.

L'édifice, qui remonte sans doute au début du XIIe siècle, présente une silhouette trapue, qui semble évoquer davantage la lourdeur que le luxe, au premier regard. Mais à celui qui s'approche, il révèle la beauté de ses baies géminées harmonieuses, ainsi que de magnifiques spécimens de la sculpture romane.

Une organisation fonctionnelle.

La maison présentait une organisation efficace, sur trois niveaux. Le rez-de-chaussée était aveugle: il servait d'entrepôt. Le premier étage servait à la défense. Quand au second étage, celui qui porte les gracieuses baies géminées, c'était le logis seigneurial, la demeure du noble propriétaire des lieux.

Des sculptures élégantes.

Les fenêtres géminées portent des décors différents: l'une est sculpté de billettes (sorte de motif en échiquier), l'autre d'une frise d'animaux... Toutes sont ornées de magnifiques chapiteaux sculptés. 
Après avoir présenté la maison, parlons maintenant de la dame des lieux...

Origine d'Adélaïde.

Raymond V, comte de Toulouse, avait épousé Constance de France, fille du roi Louis VI. De leur union étaient nés plusieurs enfants, parmi lesquels Adélaïde (vers 1155 d'après Lestang). Il semble que Raymond V n'ait pas eu pour Constance les égards dus à son sang royal, car il la privait d'argent et la délaissait pour ses maîtresses. Elle confie d'ailleurs ses déboires conjugaux dans une lettre à son frère Louis VII...

Certains n'ont pas hésité à écrire que Constance, fuyant son mari, était venue se réfugier à Burlats. Mais d'autres pensent que c'est impossible, car la place appartenait alors aux Trencavel, et pas aux comtes de Toulouse. Ce qui semble en revanche mieux attesté, c'est que sa fille Adélaïde demeura en ces lieux. 

Le mariage d'Adélaïde.

Elle fut mariée toute jeune, en 1171, à Roger II Trencavel (mort en 1194), vicomte de Béziers. Le mariage est le résultat d'une alliance politique: Adélaïde est la fille du comte de Toulouse, avec lequel Roger tente de s'allier.
Il est dit qu'Adélaïde et son mari usèrent de tolérance à l'égard du catharisme, le laissant s'implanter sur leurs terres. Contrairement au comte de Toulouse qui combattait cette hérésie à la même époque.  

Adélaïde à Burlats. 


Il est dit qu'Adélaïde vécut à Burlats, et qu'elle y présida ces fameuses "cours d'amour", sur lesquelles on a tant écrit, et qu'on pourrait définir minimalement comme un groupement de poètes autour d'une dame, dans le contexte de l'amour courtois.

Ainsi courtisée, et jeune veuve (en 1194), Adélaïde aurait pu se laisser tenter par les sirènes de la séduction... mais il est dit qu'elle resta fidèle à la mémoire de son défunt mari, et qu'elle refusa même Alphonse II, roi d'Aragon.

Une cour poétique ?

Les membres de l'entrourage d'Adélaïde les plus marquants auraient été Guérin d'Apchier et le chevalier de Marviel. Ce dernier était troubadour, et on lui doit cette strophe (traduite de l'occitan par Henri de Lestang) qui s'adresserait à Adélaïde elle-même:

Vous avez en partage
Savoir, noble dignité,
Attraits divers, doux langage,
Air charmant, vive gaîté;
Et dans l'heureux sentier que vous daignez choisir,
Toute beauté pâlit dès qu'on vous voit paraître,
Sous vos pas légers on voit naître
La joie et le plaisir.

Mais bientôt allaient succomber et Adélaïde, et le Languedoc indépendant... Elle mourut en effet en 1200, à l'âge de 45 ans. En 1209, c'est au tour de son fils, Raymond-Roger Trencavel, de succomber dans la prison de Carcassonne, où le chef des croisés, Simon de Montfort, l'avait fait enfermer après la prise de la ville. Mais ceci est une autre histoire...  

Bref... 

Le destin d'Adélaïde nous donne un aperçu du raffinement de la civilisation méridionale à son apogée... 
Son hôtel de Burlats, édifice fragile mais épargné par la folie guerrière, alors que tant de châteaux furent ruinés, est le signe que tout cela fut plus qu'un rêve.  

Un rêve gravé dans la pierre...

Sources et compléments.

Photographies issues des bases de données des Monuments historiques.
Henri de Lestang, Le Pays tarnais.
Constance de France, mère d'Adélaïde.
Photographie et présentation du Pavillon.

Partager cet article

Repost 0
Abellion le Polygraphe - dans Lieux médiévaux
commenter cet article

commentaires

christian 05/06/2009 19:14

Bonjour , je viens te dire que j'ai fait 8 articles sur Burlats et mis ton lien sur le dernier . Sinon sur mon autre blog , j'ai fini aussi de mettre les articles sur les démonstrations de Roquecourbe . A bientôt .

Abellion 09/06/2009 12:28


Merci de ton passage Christian. J'essaie de faire quelques tours sur ton blog dès que j'ai le temps. Je suis toujours heureux d'y trouver de belles images, et qui plus est, désormais, de belles
images de notre Tarn. Amitiés.


mozart 23/03/2009 22:46

Bonjour, je rentre d'un voyage à Castres et suis passée à Burlat. Je suis allée voir la maison d'Adelaïde et j'ai complété mes infos sur ton site. Mille mercis à toi pour cette très précieuse information historique.

Abellion 24/03/2009 06:45


Eh bien, si j'ai pu vous être utile, tant mieux. Je vous envie d'avoir la possibilité de voyager au printemps.


Anne-Laure 08/08/2008 11:24

Ces baies romanes sont particulièrement bien conservées ! Une chance !

Abellion le Polygraphe 08/08/2008 21:10


Ouin on a quelques maisons romanes bien conservées dans la région, pour être plus précis... deux ! Une dans le Tarn, à Burlats, et une dans l'Hérault, à Villemagne l'Argentière. Je vais rapidement
faire un article sur cette dernière, je pense.


Mouneluna 01/08/2008 19:20

encore une histoire fort intéressante. et cette maison est vraiment d'une grande beauté. j'avais mis une maison semblable photographiée aux environs de Lamalou les bains.
je te donnerais le lien
Moune

Abellion le Polygraphe 01/08/2008 21:21


Vous piquez ma curiosité, Moune, je suis vraiment intéressé. J'attends avec impatience le lien. Moi, l'autre maison romane que j'ai vue était, je crois, à Villemagne l'Argentière dans l'Hérault.
C'est peut-être de celle-là que vous voulez parler ?