Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 10:38


Un sarcophage de marbre, taillé vers le XIIe siècle. Un chef-d'oeuvre réalisé par un maître du XIIe siècle, et qui par l'harmonie de ses formes, la délicatesse et l'énigme de ses figures, nous charme toujours.

Ce sarcophage est conservé dans l'abbaye de St Hilaire, entre Carcassonne et Limoux, dans l'Aude.

Le sujet du sarcophage.

Il représente l'arrestation et le martyre de St Sernin (ou Saturnin), évangélisateur et évêque de Toulouse (IIIe siècle). La lecture des scènes s'effectue de droite à gauche. 

Côté droit.


Sernin est représenté en évêque, avec Papoul (évangélisateur du Lauragais) et un évêque espagnol. Son visage barbu exprime sérénité et majesté. Il porte la crosse et l'habit d'évêque.

Face principale, à droite.


Sernin , porteur du livre de l'Evangile,  est arrêté par des soldats romains, vêtus à l'antique. On aperçoit sur la droite une construction (Eglise ? Bâtiment public ?).

Face principale, à gauche.

Il représente le martyre de Sernin. Selon la tradition, il a été jeté du haut du Capitole de Toulouse puis attaché à un taureau et tiré depuis le Capitole de Toulouse, jusqu'au lieu actuel de la Basilique Saint-Sernin. La rue où le corps a transité porte d'ailleurs toujours celui de Rue du Taur. 

Un incunable du XVe siècle, la chronique de Nuremberg raconte ainsi la scène:

" Dans (la ville de Toulouse) les dépouilles de saint Saturnin et des autres saints sont vénérées avec le plus grand honneur. Saturnin, premier évêque de la ville fut capturé par les païens. Il fut précipité du haut de la forteresse du Capitole, du haut en bas des marches. Après que sa tête eut été heurtée, que son cerveau fut extrait de son crâne, et que tout son corps eut été mis en pièces, il rendit au Christ une âme digne, en ces lieux".
 

A droite, le capitole de Toulouse est représenté par un bâtiment monumental, sorte de grande arche.

Un bouvier pique le taureau avec un aiguillon pour l'exciter, tandis que deux jeunes filles assistent au martyre, les saintes Puelles, disciples de Saturnin.

Côté gauche.


Sur la face de gauche, le corps de Sernin est mis au tombeau par les Puelles, tandis que son âme s'élève au ciel sous la forme d'un enfant, accueilli par un ange.

Le Maître de Cabestany.


Les magnifiques figures, en plus d'être somptueusement drapées, ont été scupltées dans un style très caractéristique : grand yeux effilés, parfois en amande, larges mains très détaillées (voir par exemple la paume de Sernin bénissant sur la photo ci-dessus: on distingue nettement les lignes de sa main !)

Ces traits sont caractéristiques d'un maître anonyme de la sculpture romane, dont les oeuvres sont disséminées dans le sud du Languedoc (Aude) et en Catalogne. Il s'agit du maître de Cabestany.

Mystères et splendeurs de l'art roman.

L'élément qui m'a le plus frappé, c'est le taureau qui tire le martyr. Sans être représenté de manière naturaliste, son corps arqué évoque explicitement une idée de force et de tension.

Il y a aussi ces étranges et énigmatiques masques qui surgissent des jambes des personnages...

Bref, nul besoin de commanter davantage cette merveille de l'art roman. Ces images, certes bien imparfaites, sont bien plus éloquentes que tout ce que l'on peut en dire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

enriqueta 06/10/2008 09:54

J'adore l'art roman que j'ai étudié à la fac.

Abellion le Polygraphe 06/10/2008 13:23


Alors il faut absolument voir les chef-d'oeuvre de l'Aude et de la Catalogne ! Cela devrait vous passionner, si vous ne connaissez pas encore. De mon point de vue, rien ne remplace le contact
direct avec les oeuvres.


Hélène 06/10/2008 00:23

Alors comme ça, vous voulez me faire rechercher un village... Bon, pour rire, voyons ce que celà donne; (plus sérieusement, c'est merveilleux d'avoir fait cette rencontre ...Vous verrez dans quel article!)

Abellion le Polygraphe 06/10/2008 06:58


Oui, la descendante de la famille médiévale, à Montaillou, c'est bien cela ? Effectivement, pas le genre de recontres que l'on fait tous les jours.


Hélène 05/10/2008 21:32

Au fait, Abellion, que veut dire "puelles"? Celà vient-t-il du mot latin voulant dire "jeune fille"?
Quant-à l'aspect "flasque", c'est surtout dû, je pense,à l'aspect brillant du marbre poli...

Abellion le Polygraphe 05/10/2008 21:36


Oui, oui, exactement: sanctae puellae, saintes puelles, saintes jeunes filles. La tradition rapporte que c'était une dame noble et sa servante. pour d'autres, c'étaient deux jumelles. On ne sait
pas grand chose de certain sur elles non plus apparemment. j'ai écrit sur elles dans l'article sur le Mas Stes Puelles (voyez section village, j'ai la flemme de mettre un lien, j'espère que vous ne
m'en voudrez pas ;-)).
Merci de votre intérêt, chère Ln.


Hélène 05/10/2008 10:40

Mais alors, Abellion, le martyre de St Sernain a-t-il été précipité du haut d'un escalier, ou traîné par un taureau, ou les 2? (J'adore les détails bien morbides...)
Ce sarcophage est étonnant. La sculpture dans le marbre lui donne beaucoup de fluidité, mais, est-ce dù à la photo? Le tout rend un aspect humide, à la limite du flasque. ( c'est ce que je ressens!)
Mais je ne savais pas que ce fameux St Sernin, qui m'évoque... Nougaro, était le premier évèque de Toulouse. Avec vous, on en apprend tous les jours...
Amitiés;
Hélène

Abellion le Polygraphe 05/10/2008 10:43


Oui, il y a cette dualité entre la chronique de Nuremberg et la tradition orale... Il faut que j'approfondisse la question. Mais c'est la version du taureau la plus populaire, vu qu'elle a donné
son nom à une rue, la rue du Taur, bien connue à Toulouse et ailleurs pour ses bouquinistes. Merci de vos encouragements. A très bientôt.

PS: quand à l'aspect flasque, soyez sûre qu'il provient essentiellement de mes piètres talents de photographe !


fée des agrumes 04/10/2008 20:55

Et quel mouvement dans les formes! Nous courons, volons avec eux.
Des visages très expressifs également.
Beau voyage dans le temps.
:)

Abellion le Polygraphe 04/10/2008 21:12


Merci Fée. moi je trouve que l'expression d'affliction des deux jeunes filles (les saintes puelles) est très bien rendue. Et le côté foisonnant de l'ensemble est superbe ; cela grouille de vie !