Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 21:06

 
Les déserts sont des lieux de solitude. Leur silence et leur calme retranche l’homme de l’agitation et du bavardage, le met face à lui-même. Sans échappatoire. C’est pourquoi les déserts sont des lieux propices à la méditation, au rêve, à l’interrogation…

 

La Montagne noire est un lieu verdoyant, et pourtant, on y trouve un désert. Il est situé au-dessus de la commune de Dourgne (Tarn). Bien sûr, ici, ni dunes de sable, ni chameau, ni oasis : mais un lieu solitaire, battu par les vents. Quelques arbres rabougris émergent de loin en loin d’une vaste prairie d’herbes folles. Et au bout du plateau, une chapelle, simple et belle…

 

Retour sur un lieu fertile en beautés, en légendes et en mystères.

 

Petite visite du plateau.

 

Ici, le visiteur pressé et l'amateur de spectaculaire risquent fort d’être déçu. En revanche, celui qui essaie d’écouter le vent, de lire les signes du paysage et des monuments peut y trouver un terrain fertile en découvertes.

 

Le désert de Saint-Ferréol forme un plateau, qui s’étend au-dessus de la commune de Dourgne. On est ici dans un paysage collinaire et vallonné, plus que dans une véritable montagne. Le plateau culmine à 598 mètres en sa partie est, descend à 543 mètres en sa partie ouest. Il est presque entièrement entouré de bois de feuillus et de résineux. Naguère, les bergeries toutes proches déversaient sur le plateau des troupeaux entiers de moutons.

 

Le sol est constitué de gneiss. On a ici un accident hercynien, c’est-à-dire des roches très anciennes qui ont été surélevées lors de la formation des Pyrénées.

 

Tout n’est qu’herbes folles et chemin caillouteux. Au milieu des prairies figurent des pierres tantôt sombres, tantôt claires. Certaines d’entre elles ont été sculptées par un patient travail d’érosion. D’autre, plus rugueuses, évoqueraient presque quelque scorie… Les géologues distinguent en effet deux bandes de pierre sur le plateau, du calcaire métamorphique et de la roche dolomitique.

 

Enfin, il y a le panorama. Une vue qui porte à plusieurs kilomètres, sur les villages de la plaine : Lagardiolle, Soual, Montgey, l’abbaye d’En Calcat, et peut-être même Labruguière. La nuit, en ce lieu désert, le spectacle est féerique, offrant comme une tapisserie de lumières diverses…

 

Histoire du plateau.

 

En ces lieux passe une route très ancienne, appelée Camin Ferrat ou Chemin saissaguais. C’était la route qui réunissait Soual (dans la plaine) à Saissac (dans la montagne noire). Il est possible que ce chemin soit en fait le vestige d’une voie antique. On l’appelait aussi Camin dels Roumieus : c’est-à-dire, chemin des « Romains » ou pèlerins.

 

L’histoire de ce lieu est liée à deux saints locaux, Stapin et Ferréol, aux pèlerinages et édifices qui leur sont liées.

 

-la chapelle ancienne.

Une première chapelle existait au XVIe siècle, qui fut détruite pendant les guerres de religion par les habitants de Puylaurens. Elle fut sans doute reconstruite au XVIIe siècle, puis abandonnée au cours de la révolution. A nouveau remise sur pied au XIXe siècle, elle était en ruine dans les années 1930. Aujourd’hui, il n’en reste rien, une simple croix rappelle son emplacement.

 


-la chapelle actuelle.

La chapelle actuelle a été construite à plusieurs mètres de l’ancienne, par les moines d’En Calcat. Elle fut élevée à la suite d’un vœu collectif des habitants de Dourgne pendant la deuxième guerre mondiale : ceux-ci avaient promis de construire une chapelle si les habitants du villages étaient épargnés par le conflit. Elle fut achevée à la libération par les bénédictins d’En Calcat et consacrée en 1947 à Saint Ferréol.

 

Le pèlerinage

 

Depuis plusieurs siècles, un pèlerinage est attesté dans ces lieux à la date du 6 août, en l’honneur de Saint Stapin. On apporte de Dourgne la relique du saint. Une messe a lieu dans la chapelle sur place, après laquelle on procède à la bénédiction de la plaine, depuis la croix de fer toute proche (croix de Montcapel).

 

Comme l’existence historique de Stapin a été remise en cause au XVIIIe siècle, l’Evêque de Lavaur a essayé d’interdire le pèlerinage, quelques années avant la Révolution. Mais les habitants de Dourgne ont résisté pour que le culte du saint soit reconnu. Ils le vénèrent toujours aujourd'hui.

 

Les genouillades.

 

Les rituels étaient différents autrefois. Suivant un très ancien usage, les malades venaient apposer leurs jambes dans les creux de certaines roches situés sur le plateau, les genouillades. Ils croyaient que ces roches étaient sacrées, car creusées par les jambes de saint Stapin en prière, et qu’elles avaient un pouvoir guérisseur. 

Il est vrai que la ressemblance est frappante: sur la photographie ci-dessous, on croirait vraiment voir l'empreinte laissée par les jambes de l'ermite agenouillé !
 


Trois légendes liées au plateau.

 

Elles montrent que parallèlement aux pèlerinages, le lieu était fortement investi par l’imaginaire.

 

La première légende concerne Stapin, et les roches bicolores du site :

« Tandis que Satan retiré sur les roches sombres, ne cessait de le harceler, le saint se tenait sur les roches de couleurs blanches comme dans un camp retranché. C’est là qu’il se livrait à la prière, c’est là qu’en s’amollissant sous son poids ces rochers auraient pris et gardé la trace des différentes positions de son corps ».

 


Une deuxième légende sur saint Ferréol :


« Il était charretier ; un jour, il gravissait la montagne en conduisant une charrette traînée par des jeunes veaux. Il était plein de vin et arrivé au sommet, il tomba sur le rocher que le démon faisait enfoncer sous ses pas, comme un sol boueux. La charrette et les animaux s’enfoncèrent aussi. Mais saint Ferréol ayant promis de changer de vie, un jeune homme vêtu de blanc passa au-dessus des cornes des bêtes et saint Ferréol put continuer sa route ».

 

Une dernière légende sur les âmes du Purgatoire (une rumeur situait un cimetière en ces lieux) :

 

« Une nuit, une vieille femme allant chercher un peu de bois sur le chemin de la bergerie, était arrivée près de celle-ci. Et en ramassant son bois et en ficelant son fagot, elle aperçut en se relevant une procession se dirigeant vers la chapelle et qui passa près d’elle. Arrivée à sa hauteur, elle aperçut une belle femme toute vêtue de blanc et lui demanda en patois :


-Pouvez-vous m’aider à charger mon fagot, madame ?


L’autre lui répondit :

-comment voulez-vous que l’on ait des forces quand l’on n’a plus de corps ? » 

  

 

Bref…

 

Un lieu étonnant, objet d'un pèlerinage très ancien, enchanté par des légendes diverses… Pour moi, un magnifique espace pour se détendre, se ressourcer, réfléchir un peu. Songer à nos ancêtres, si proches et si loin de nous...

Bibliographie. 

Cet article est avant tout fondé sur les études magistrales de Bertrand de Viviès, déjà évoquées dans d'autres articles. Les ouvrages de Vincent Ferras sont également d'un grand intérêt.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Promethazine 06/12/2008 19:04

Comme promis, je reviens vers toi sur la possibilité d'un article sur Contrast dans la revue du Tarn. Malheureusement je n'en ai pas trouvé de traces dans l'index des numéros toujours disponibles à la vente. Mais je vais peut être tenter l'acquisition de l'intégralité de la collection restante (qui comprends des numéros non vendus à l'unité). Pour l'instant j'aurais surtout un problème de place pour les stocker, mais si jamais je me décide et que je déniche une info je te tiendrais au courant.

Abellion 07/12/2008 14:08


Merci de tout ce travail de recherche. Tu es une source d'information inappréciables comme toujours ! N'hésite pas à m'écrire si tu as du nouveau.


Promethazine 12/10/2008 22:15

Désolé Abellion mais je n'ai aucune information, hormis celles présentes dans le guide de randonnée Montagne Noire que tu possèdes déjà.
Il est peut-être paru un article dans la revue du Tarn. Je dispose d'un index d'anciens numéros encore disponibles chez mes parents, j'y jeterai un oeil lorsqe j'en aurai l'occasion.

Abellion le Polygraphe 13/10/2008 06:40


Si tu y penses, je te serai vraiment reconnaissant ! Merci encore.


Promethazine 11/10/2008 11:50

Voilà un lieu que j'apprécie beaucoup et tes belles photos lui rendent superbement hommage.
A voir également, les ruines de l'ancien château de Contrast, de l'autre côté de la vallée du Sor, à l'extrémité ouest du désert.

Abellion le Polygraphe 11/10/2008 18:14


Il faut absolument que je fasse un article sur Contrast. Je me demande si tu as quelques références ou infos sur le sujet, Promethazine ?


Le déboussolé 10/10/2008 16:36

Incroyable cet endroit ! On peut imaginer une rando de combien de temps dans cet espace ?
Les articles sont toujours aussi détaillés ; une mine d'informations. Bravo, je suis scotché à chaque fois par autant de précisions.
Comme quoi, en France, y'a vraiment de sacrés coins de Déboussolés !!!
Bonne continuation.

Abellion le Polygraphe 11/10/2008 08:26


Cher déboussolé et ami de la rando, on peut atteindre le désert de saint-Stapin à partir du village de Dourgne, en une demi-heure à trois quart d'heure de montée. Le chemin est bien signalé
depuis le village. Sinon, il y a une randonné dite "des quatre saints" qui parcourt quatre lieux associés aux quatre saints de Dourgne: le désert de St-Ferréol, la statue de Stapin, l'oratoire de
Macaire et l'ancien oppidum et chapelle de St Chipoli. Celle-ci doit bien faire cinq heures et les paysages sont magnifiques (petite montagne vallonnée, bois et prairies, fontaines et vallées...).
Je vous promets de poster le descriptif avec des photos de ces lieux dès qu'elles seront à ma disposition.
Merci de vos encouragements et à très bientôt ! Et je conseille encore une fois le superbe blog de voyages des déboussolés ! On visite toute l'Europe dans une ambiance agréable et
détendue. Je le soutiens à 100 pour cent !


Hélène 10/10/2008 01:21

Merci infiniment pour votre proposition... J'en réfèrerai à mon chef de gouvernement!
Et si d'aventure, vous bivouaquez en Normandie, votre mie et vous... Vous savez que nous vous rendrons la pareille!

Abellion le Polygraphe 10/10/2008 07:03


Je n'en attendais pas moins de vous, Hélène ! Il ya effectivement pas mal de chose que j'aimerais voir ou revoir en Normandie - même si ce n'est pas le pays qui m'a donné le jour ! C'est une région
que j'adore.