Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 00:00

 

En ces temps de grisaille, de nuages fuligineux, voici une photo pleine de soleil. Le pont romain de Bugarach est situé près du village du même nom, dans la haute-vallée de l’Aude.

 

Cet article est dédié à Christian, le magicien du bois de Montner, en terre catalane pas si lointaine des Corbières audoises, où se trouve Bugarach…


 


Le pont.
 

 Il est situé dans la belle vallée de la Blanque, rivière encaissée entre deux murailles de rocher...

Qu’il ait été construit par les romains, ce n’est pas certain… Ces ponts « romains » étaient souvent des ponts servant aux pèlerins (ceux qui vont à Rome, les « Romains »). Il est très simple, fait d'une seule voûte de pierre.

L'énigme.  

Ici, pas de grande voie romaine, ni de chemin de pèlerinage. Pourquoi donc un pont ici, dans les gorges, à une certaine distance du village ? La réponse est sans doute à chercher dans l'hydrographie locale.

La Blanque, rivière capricieuse.

La Blanque est un mince filet d'eau qui prend sa source sur le Pech de Bugarach tout proche. Elle a creusé un profond sillon dans la pierre calcaire, où elle semble comme endormie. Mais il arrive que ce charmant ruisseau sorte de son lit...

C'est sans doute pour cela que le pont a été édifié en haut des gorges de la Blanque. De ce fait, il était accessible même en période de crue. Les bergers pouvaient ainsi, par tous les temps, traverser le cours du torrent ! 

Malheureusement, lors des inondations catastrophiques de 1992, le pont de pierre fut emporté par les eaux de la Blanque en furie. Il fut reconstruit à l’identique, l'année suivante, par huit compagnons. Ce qui nous amène au sujet de...

 

...l’avenir des métiers d’art.

 

Dernièrement, il y avait une discussion sur le blog de Christian, menuisier à Montner en Catalogne, de l’avenir des métiers d’art: les sculpteurs, les menuisiers, tous ceux que l'on désigne par le terme magnifique d'artisans. Leur situation est aujourd'hui préoccupante. Tous les jours, des savoirs anciens se perdent, faute d’apprentis.

Par ailleurs, l’Etat et les décideurs semblent se désintéresser du problème de ces métiers. A Montner, par la faute de l'organisation baclée de la journée des métiers d'arts, Christian n'a vu que de rares visiteurs, alors qu'il avait pris sur son temps précieux pour exposer ses oeuvres et initier le grand public à son métier.

 

Mon humble avis.

Malgré tout, je suis pour ma part (modérément) optimiste. Je pense qu’à côté des masses qui se ruent sur les commodes en panneaux de particules fabriquées on se sait où, il y a des gens qui aiment et aimeront toujours la beauté d'objets d'art, façonnés patiemment par des mains expertes.

 

Et surtout, j’espère qu’il y aura toujours des artisans talentueux, qui feront vivre ces savoir-faire. Le pont de Bugarach est le symbole de cette permanence, lui qui a été reconstruit, par des artisans d’aujourd’hui, héritiers des techniques des bâtisseurs d’autrefois. Le travail de passionnés comme Christian nous fait espérer pour l'avenir.  

 

Bref...

Allez donc faire un tour sur le blog de Christian pour voir ses créations et toutes les belles images de sa terre catalane.

Liens.
Cartes postales anciennes de Bugarach.
Le Pech de Bugarach.

Liens externes.
Chez Christian.
Le pont de Bugarach.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie thérése 26/10/2008 14:21

comme promis je viens de passer un moment agréable à visiter votre blog, j'ai révé, j'ai appris je me suis dépaysèe là de mon Pas de Calais MA VILLE NOEUX LES MINES Je reviendrais souvent vous visiter .



L'actuel Nœux-les-Mines s'est appelé Vitris au IVe siècle. C'est le premier nom qu'on lui connaisse. Ce village fut détruit en 882 par les Normands, avant d'être reconstruit au Xe siècle et de devenir Noewe.

Il faisait partie d'une petite province, La Gohelle, appartenant elle-même à la province d'Artois. L'activité y était essentiellement agricole. Mais on y trouvait aussi de petites activités annexes à l'agriculture : meuneries, sucreries, brasseries…

Des erreurs de transcriptions successives transformeront Noewe en Nœux-lez-Béthune puis en Nœux-les-Mines en 1887, après la découverte du charbon dans son sous-sol en 1850. La commune compte alors 1100 habitants. Les travaux de percement de la première fosse ont débuté en 1851. La ville connut alors une forte poussée démographique jusqu'à compter 14 070 habitants en 1962. Toutes les fosses ont été fermées entre 1956 et 1968.

Nœux-les-Mines a transformé l'un de ses terrils en piste de ski artificielle. Elle est constituée d'une sorte de paillasson en plastique arrosé en permanence pour faciliter la glisse. Inaugurée en 1996, elle fonctionne ainsi toute l'année. Près de ce terril se trouve une base nautique, l'ensemble est appelé Loisinord.

Abellion 26/10/2008 15:15


Une bien belle histoire que celle de cette ville. Comme celles du sud, elle a connu cette période industrielle au XIXe -XXesiècles: ici, c'était le drap, la laine, le cuir... Quelques usines
subsistent encore. A Carmaux, les anciennes mines ont été converties aussi en complexe de Loisir, Cap-découverte, mais le projet semble pour 'l'instant déficitaire. Quid de l'avenir ?


Hélène 25/10/2008 22:04

Comme toujours, nous sommes d'accord...
antiquités et modernités doivent pouvoir s'allier. Quant-au mirador et autres autoroutes; cela porte un nom: l'argent...
Et Dieu que c'est pas beau!

Abellion 26/10/2008 07:21


"Auri sacra fames"... Mais cette faim de l'or, qu'a-t-elle encore de "sacré", je vous le demande ?


Hélène 25/10/2008 21:16

Mais avez-vous été sur le fameux pont, Abellion? Moi qui ne suis pas non plus férue de prouesses techniques, là, c'est...Aérien, poétique et bluffant de technicité! Je vous assure, une vraie merveille... Ce qui ne m'empêche pas de m'extasier devant les ponts romains...

Abellion 25/10/2008 22:00



Les gens comme vous, qui apprécient l'ancien et le nouveau, je comprends et j'accepte tout à fait. Ce que j'accepterai moins, c'est l'attitude de ceux qui ignorent l'ancien au profit du nouveau.
Tenez, la preuve: dans un village de l'Aveyron non loin du Viaduc de Millau, on a construit un mirador en béton, pour voir ledit pont, juste à côté d'une chapelle romane: poésie du coin
bien gâchée pour le coup. Il faudrait concilier l'ancien et le nouveau, pas toujours sacrifier l'ancien (combien de sites acrhéologiques détruits pour contruire des autoroutes, souvent en
"lousdé" et sans rien dire à personne ? ). 



Hélène 25/10/2008 14:33

Franck parle des futures ruines qu'on nous prépare...
Il est évident que nous ne pourrons conserver notre patrimoine intact. Cela côute plus cher de construire que de rénover, paraît-il. ET l'état se dégage indirectement de ses obligations. En revanche, après certaines démarches style "camps de jeunes", on peut créer une association afin de demander des subventions. Sûrement beaucoup trop réduites...

Mais nous pourrions aussi aborder la question des anciens et des modernes: en art, on crée toujours; j'adore la pyramide de Peï (orthographe?)au Louvres, le pont de Normandie...Ces "curiosités", (qui sont plus que cela pour moi)draînent aussi les touristes sur des lieux historiques qui en ont bien besoin!)

Abellion 25/10/2008 21:00


C'est vrai que les gens sont de moins en moins capables, semble-t-il, d'apprécier les vestiges du passé, et se ruent sur les prouesses techniques, contrairement à vous, Hélène, qui savez
apprécier les unes et les autres. 
Pour ma part, j'avoue que si je considère comme dignes d'attention les créations modernes derrière lesquelles il y a une pensée, comme par exemple la Pyramide (quoi qu'on puisse
penser de la pertinence du lieu ou du mélange ancien-moderne), en revanche j'ai du mal à m'extasier devant des ouvrages purement techniques. C'est peut-être un défaut de ma part... Mais j'ai trop
été bercé par les vieilles pierres, peut-être ! Maintenant, il est sûr que vous avez raison, les lieux touristiques doivent pour vivre attirer un large public et ces attractions ont effectivement
cet effet-là.
Ce qui est étonnant, c'est qu'un pont ancien, quoique purement utilitaire, me plaît, tandis qu'un pont d'ajourd'hui ne me dit rien. Je pense que c'est une question de proportions et de matériau,
peut-être. Mais surtout, l'archtecture n'est pas seulement un ensemble de solutions techniques, elles nous dit aussi des choses sur la société et les conceptions d'une époque... Voir par exemple le
renouveau de Vitruve à la Renaissance. 


fée des agrumes 25/10/2008 14:21

Commentaires intéressants qui m'amènent à visiter les sites de qq uns des visiteurs du coin.. :)

Abellion 25/10/2008 20:47


Oui, il faut absolument faire un tour chez Christian. En plus d'être artisan talentueux, il fait de magnifiques photographies des monuments et des coins de nature de son pays. Il a vraiment "le
compas dans l'oeil".

Et Franck fait aussi un superbe travail dans son site sur le magnifique Village de Périllos. Un petit morceau de calcaire calciné, que des passionnés essaient de faire revivre (malgré les zozos qui
pulullent là-bas... Certains s'imaginent même en contact avec les ET...)