Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 08:00

 

 

Roquefère, Cupserviès. Deux villages millénaires, oubliés dans les bois du versant sud de la Montagne noire, entre rochers, cascades et forêts. Dans ces bourgs toujours vivants, le temps semble s’être arrêté…  

 

Roquefère, la roche sauvage.

 

On donne comme étymologie Roca fera, la roche sauvage. Il y aurait beaucoup à dire sur ce village, qui recèle mille vestiges d’un patrimoine précieux.



Le château.

 


Architecture
. Sa partie arrière date du XIIe siècle. Il a reçu par la suite améliorations et embellissements multiples. Ainsi, il contient dans une de ses salles une cheminée du XVIIe siècle, classée aux monuments historiques. Sous sa forme actuelle, il comporte 4 tours et deux cours.

 

Histoire. Il appartenait avant la croisade contre les Cathares aux seigneurs de Cabaret, défenseurs de la Montagne noire qui capitulèrent devant les troupes de Simon de Montfort. Les seigneurs de Cabaret toléraient, et même protégeaient la religion cathare. Après leur capitulation, Roquefère passa donc aux mains de la couronne de France.  

 

L’Eglise.

 

Elle est de style gothique. Elle abrite plusieurs pièces remarquables. L’une d’elle est un reliquaire de la Sainte-Epine (de la couronne d’Epines du Christ). De forme octogonale, il s’orne de rayons comme un ostensoir et date des années 1790. Il porte un poinçon qui représente une couronne accompagnée du nom d’ARIBAUD. C’est la marque de Jean-Pierre Aribaud II, orfèvre réputé dans l’Aude en cette fin du XVIIIe siècle.

La cloche porte une inscription du XIVe siècle.

 

Insolite : le calvaire de Roquefère.

 

C’est un de ces calvaires de village, édifiés jadis, et laissés à l’abandon. Moi, je trouve ce genre de lieux infiniment touchant… Jean Girou, déjà dans les années 1980, en disait la poésie :

 

«  Un calvaire aux statues d’argile, mérite une halte pieuse –une pensée candide et fervente a posé dans cette nature la reproduction des trois scènes de la passion ; les personnages, de grandeur naturelle, ont subi du temps d’irréparables outrages ; le gel, le vent les orages ont mutilé les statues qui ajourent ainsi à la désolation de la tragédie sacrée. Des grottes, d’une architecture enfantine, composées d’un aggloméré des pierres, de stalactites et de scories métallifères, véritable résumé minéral de ces monts sauvages, abritent ce Calvaire ».

 

Cupserviès, du dolmen à la cascade.

 

L’époque néolithique : le dolmen de Ventajous.

 

Lorsqu’on vient de Roquefère et que l’on suit un chemin qui serpente dans les bois de Feuillus et de pins, on arrive à un plateau appelé de Ventajous. Peut-être parce qu’en ces lieux le vent souffle en toutes saisons ? Ce lieu donne un panorama impressionnant, à des kilomètres à la ronde. On y trouve les vestiges de deux dolmens, dont l’un est encore visible. Même si sa dalle horizontale de couverture a disparu, on voit nettement les trois dalles horizontales qui forment un caisson, sans doute la chambre funéraire.

 

Antiquité.

 

Les lieux étaient donc connus et occupés depuis l’époque néolithique. En quelques minutes de marches, on parvient du dolmen de Ventajous au site de la chapelle Saint-Sernin.

 

En ce lieu, on a des traces d’occupation romaine. A l’emplacement de la chapelle Saint-Sernin de Cupserviès fut trouvé jadis un cippe (petit autel dédié à une divinité). Son inscription latine était une dédicace à Diane (« DIANAI »), la déesse romaine des forêts et des bois. Ce qui est tout à fait de circonstance, quand on connaît cette région montagneuse et boisée…

 

Moyen-âge.

 

Au Moyen-âge est édifiée la chapelle Saint-Sernin. Selon certains auteurs, elle est reconstruite sur des fondations de l’époque  wisigothique, au XIe siècle. Son architecture très simple révèle l’époque de sa construction, selon L’Aude (éd. Bonneton) :

 

«  Eglise rurale de type préroman du XIe siècle, c’est-à-dire nef unique, voûtée en plein-cintre sur doubleaux, prolongé par un chœur en hémicycle, voûtée en cul de four, légèrement plus étroit. Elle fait la transition entre les églises préromanes du IXe siècle dont elle garde les traits principaux et les églises du premier art roman dont elle annonce les caractéristiques. »

 

Saint-Sernin : l’église et le cimetière.

 

Emouvant spectacle que celui du cimetière qui entoure la petite chapelle. La vie d’autrefois était rude et impitoyable, ces modestes tombes en témoignent à leur manière.

-Emile Garel, décédé le 5 février 1921 à l’âge de 16 ans.

-Clément Bouisset, né le 6. 6. 1898, mort le 8. 10. 1918.

Une belle croix de pierre, fragilisée par le gel, mais toujours majestueuse, occupe le centre de ce champ du repos.

 

Le village de Cusperviès et la cascade.

 

De l’église de Saint-Sernin, il y a quelques minutes de marche jusqu’au village de Cupserviès proprement dit. Du petit bourg, aux rues étroites pour atténuer la morsure des vents, on a une belle vue sur la Cascade. L’eau de la rivière fait une chute de 90 mètres environ : réellement spectaculaire ! Le bruit de l’eau, qui se répercute dans le vallon, ajoute à la beauté et au mystère des lieux.

 
Les rues du village sont fort étroites… Même l’Eglise est protégée par un auvent, sorte d’abri. Au-dessus de la porte, une sorte de niche décorée d’une coquille.

 



A Cupserviès et aux alentours
.

Les rues étroites du village. 

 

Protections en ardoise sur les murs (nous sommes en pays de neige !)


Le vieux lavoir.  



On remarquera les belles et grandes fermes (vestiges de bergeries ?).

 

 

La montagne était autrefois peuplée de petits hameaux, comme celui de Sabarthès. Aujourd’hui, leurs maisons ont perdu leur charpente et leur toiture, et les maisons sont enserrées dans les griffes du lierre…

 


Bref.

 

Vestiges de la préhistoire, de l’époque romaine, du Moyen-âge et de l’époque moderne… Une promenade dans la nature, mais aussi dans le temps. Que dire de plus devant tant de merveilles ?

 

Il faut les voir soi-même.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yves 10/07/2016 18:59

Nous avons une maison de famille a lespinassiere ou j'ai passé de merveilleuses vacances enfant mais étrangement je n'avais jamais entendu parler de ces 2 villages magnifiques! Décidément cette région recèle de nombreux trésors cachés!

Abellion 26/05/2017 03:57

Plus encore que vous ne pensez...
Quelle plus grande richesse que de respirer la brise, un matin de printemps, à l'orée d'une forêt de notre Montagne Noire ?
Cordialement

nicole 16/10/2012 15:44

ce dernier wkd nous sommes passés et avons dormi à Roquefère.
Ce fut le pur hasard qui nous a amené là, nous cherchions un hébergement pour la nuit et nous l'avons trouvé dans ce charmant village. Du coup nous l'avons visité et c'est en cherchant des
informations pour rédiger ma propre publication sur mon blog, que j'ai trouvé votre article.
J'y ai appris beaucoup de choses sur son histoire difficile à voir en 1 h ou 2 de visite ...
Merci
Amicalement
Nicole

Abellion 23/10/2012 22:38



On y trouve des châtaignes en ce moment... Difficilement accessibles, ce qui ne les rend accessibel qu'au marcheur persévérant. Comme bien d'autres beautés de cette montagne chère à mon coeur, et
désormais au vôtre, ce qui me ravit.


 


 



enriqueta 29/10/2008 19:41

C'est toujours un plaisir de voyager sur ton blog. C'est un double voyage, dans l'espace et dans le temps.

Abellion 29/10/2008 20:18


Merci Enriqueta, j'ai su apprécier déjà sur le blog d'Hélène vos contributions et votre franc-parler, qualité que je place très haut. Je suis heureux si mes articles vous offrent un peu de
dépaysement. J'essaie juste de montrer que l'exotisme n'est pas à des milliers de kilomètres, il est là, sous nos yeux... Près de chez nous.


Hélène 29/10/2008 10:43

ET la lâcheté...
Mais heureusement, ce n'est pas le cas de tout le Monde!
Abellion, je crois bien que votre sagesse et votre sagacité me dépassent très largement!

Abellion 29/10/2008 11:41


Non, sûrement pas ! Je suis juste peut-être un peu plus flegmatique et tardif à réagir que vous, mais il reste à prouver que c'est une qualité... Quoique, quand je me mets en colère...
Oui, la lâcheté se conjugue fort bien avec la bêtise et la sottise dont elle est comme le masque et la protection.


Hélène 29/10/2008 02:10

Mais je me souviendrai de ce que vous me dites...

Abellion 29/10/2008 07:54


Moi, j'essaierai de me rappeler ce que vous 'mavez dit sur la nécessité de pourfendre la bêtise sous toutes ses formes...