Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 15:38

 

En-dessous d’un des 4 châteaux de Lastours, Quertinheux, existe une grotte méconnue, appelée « Trou de la Sorcière ». La légende rapporte que vivait en ces lieux une fée, du nom de Salimonde. Plusieurs articles de la Revue Folklore Aude nous rapportent des légendes au sujet de ce personnage mystérieux.

 

Cette grotte existe vraiment. Je l’ai visitée et vous en rapporte quelques photos qui illustrent cet article, ainsi que d’autres images du cours du Grésilhou tout proche.

 

Première version de la légende.

 

Les premières légendes furent recueillies à Lastours par René Cousinié et publiées en 1943 dans Folklore. Selon ces notes, la Saurimonde vivait dans le trou de la sorcière. C’était une femme à corps de chèvre.  Elle sortait de son antre pour la Chandeleur.

 

« S’il faisait beau pour la Chandeleur, la sorcière se lamentait, parce que l’hiver, disait-elle, durerait 40 jours de plus ; s’il faisait mauvais, elle chantait, parce que l’Hiver allait finir ».

 

Deuxième version de la légende.

 

Quelques années plus tard, dans l’après-guerre, paraît dans la revue Folklore un autre article dont j’ai hélas perdu la référence. Il est néanmoins intéressant de voir qu’il rapporte une toute autre version de la légende.

 

« Sous le château de Quertinheux existe au nord-ouest du Grésilhou, et donnant sur le ruisseau, une grotte, pou plutôt une sorte de maison aménagée dans le roc, connue dans le Pays sous le nom de Trou de la sorcière. L’ouverture principale en est presque au ras de l’eau. Cette entrée donne accès à un rez-de-chaussée formée par le bas de la grotte. Au fond de celle-ci, un grossier escalier de pierres conduit au premier étage, dans la paroi nord duquel s’ouvre une grande baie naturelle à demi fermée par le lierre. »

 

Cette description est à peu près exacte. La grotte de la Salimonde existe vraiment et est composée d’un boyau qui part du niveau de la rivière, fait un coude et remonte vers un ouverture à quelques mètres du sol.

 

« C’est là que, selon la tradition, vivait la Salimonde, être mythique ou sorcière. Elle avait de longs cheveux qui lui descendaient jusqu’aux pieds et elle était vêtue de peaux de mouton.

 

Quand venait la Chandeleur, si elle se lamentait et allait pleurer vers le Grésilhou, l’hiver accroissait sa rigueur et les autres saisons étaient mauve aises. Si, au contraire, elle soufflait avec joie dans sa flaüta (flute) en oc, cela signifiait que l’hiver était fini et que les saisons suivantes seraient belles et ensoleillées ».

 

Une personne aurait alors ajouté que, pour se concilier les grâces de la sorcière et obtenir d’elle le beau temps, on lui offrait deux ou trois moutons.

 

Deux versions ?

 

On peut penser  que la légende s’est dégradée au cours du XXe siècle. La femme-chèvre est devenue une femme vêtue de peau de moutons, comme si on avait essayé de rationaliser la légende.

 

De plus, la seconde version ne reprend pas un élément qui est central dans la première : l’opposition entre l’attitude de la Salimonde et le temps qu’il fait (elle est triste si l’hiver s’achève, heureuse si l’hiver finit). Or, cette donné du personnage semblait ancestrale, dans la mesure où elle l’apparentait aux anciennes sirènes.

 En effet, dans le bestiaire de Philippe de Thaon, la sirène chante pendant la tempête et pleure lors du beau temps.

 

 

Bref…

 

Femme-chèvre apparentée aux femmes-sirènes, la Salimonde est un être qui touche au féminin et au sacré, ou plutôt au féminin diabolique.

Comme la sirène, la Salimonde est un personnage féminin lié à l’eau.

On l’appelle sorcière, comme si elle a un lien avec les puissances diaboliques (ou naturelles ?).

Physiquement, elle a des traits monstrueux ou animaux (un corps de chèvre).

Elle semble avoir une prescience étrange du temps à venir. 

 

Etrange personnage et protéiforme…

 

Post scriptum.

La Salimonde et les légendes de la Montagne noire.

 

La Salimonde de Lastours se rapproche d’une autre être légendaire du Cabardès : la Josiva ou Juive de Caudebronde, qui sortait avec son fagot au milieu de l’hiver pour annoncer que le mauvais temps allait perdurer.

 

La fée Salimonde est connue ailleurs dans la Montagne noire, sous le nom de Saurimonde. En 1720, les consuls de Mazamet citèrent, pour l’élaboration du dictionnaire universel de la France, la légende suivante. Saurimunda habitait une grotte du Minouvre, elle laissa tomber son peigne d’or dans l’Arnette et prédit que les eaux de ce torrents rouleraient continuellement de l’or. Ceci rapproche la Saurimonde de la légende des fées, gardiennes de trésors et d’objets en or, en particulier des peignes.

 

Liens.

Lastours et ses 4 châteaux.

Qu’est-ce que la Montagne noire ?

Mon premier article sur la Salimonde ou Saurimonde.

Article sur Caudebronde et la légende de la Juive.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Promethazine 17/11/2008 20:50

Un article intéressant. Je ne savais pas que l'on trouvait des légendes sur Saurimonde sur le versant méditerranéen de la Montagne Noire.
Et qu'en est-il de cette josiva de Caudebronde ? Est-ce une légende également tirée de la revue Folklore ?

Abellion 17/11/2008 21:42


Oui, j'en parle dans l'article que j'ai déjà publié sur Caudebronde (tu pourras y accéder rapidement à partir de l'index des lieux). Elle est extraite d'un étrange article de François Oustric.


Hélène 08/11/2008 09:01

(En tout petit:" Comment? je n'entends pas, j'ai du persil dans les oreilles...

Abellion 08/11/2008 10:23



Ah ah ah ! Je vois que vous n'avez pas perdu votre bonne humeur !



Hélène 08/11/2008 02:49

Les sirènes...Souvenez-vous d'Ulysse, attaché au mât de son bateau alors que ses compagnons s'étaient bouché les oreilles...
C'est un peu comme l'arbre de la connaissance du bien et du mal...
Qu'en pensez-vous? Moi, je crois que les sirènes ont besoin d'être aimées, mais elles détruisent et réduisent l'homme au néant...
Le brave Ulysse, d'ailleurs, au moment de retrouver sa fidèle Pénélope, et même après, n'a jamais pu oublier ce chant qui lui promessait...Un ailleurs plein de danger, mais fascinant...
Malheureux homme! Certaines expériences peuvent changer le cous d'une vie...
Amitiés, Abellion.

Abellion 08/11/2008 07:48


Les sirènes sont effectivement des personnages fascinants, et pour moi aussi elles représentant la tentation mortelle. Je vais bientôt écrire un article sur elles, comme je l'ai déjà promis à
Siratus. Et ne craignez rien pour moi, Hélène, j'ai un stock de bouchons de cire 100 pour 100 naturelle !


Martine27 07/11/2008 19:14

On se demande toujours ce qui se cache sous les légendes ! Puis-je présenter votre petit jeu sur mon blog ?

Abellion 07/11/2008 21:41


Mais c'est avec grand plaisir, Martine ! Je vous remercie de cette initiative et vous engage, pourquoi pas, à faire votre propre jeu !


fée des agrumes 07/11/2008 11:19

Cette fée aurait pu être une grenouille non?
hihi
Les commentaires se font de plus en nombreux et je prends bien du plaisir à les lire !

Abellion 07/11/2008 11:46


Merci Fée, c'est aussi grâce aux fidèles comme vous que je m'atèle à ma tâche blogistique... Hélas, en ayant l'impression de ne plus trop avoir le temps de voir les blogs extra des autres. mais
cela viendra !