Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 08:32

Les légendes du passé inspirent parfois les oeuvres d'aujourd'hui. Lorsque j'ai visite l'exposition consacrée à la médecine populaire à Mazamet en automne dernier, quelle n'a pas été ma surprise de voir plusieurs représentations de la Fée Saurimonde, plus précisément de la Saurimonde d'Hautpoul, la fée au peigne d'or. Ces représentation m'ont paru fort intéressantes...

Je ne sais pas prendre en photo des tableaux ! De ce fait, les photos (et non les oeuvres photographiées!) sont particulièrement ratées mais je vous les donne quand même, pour conclure ma série d'articles sur le personnage. Elles en disent long sur la manière dont on relit l'histoire de jadis.

  
La fée, cet idéal ?

Ce qui est amusant, c'est une tendance de revalorisation du personnage. La fée n'est plus conçue comme un personnage menaçant, incarnation de la force et de l'arbitraire du destin, ou de la séduction diabolique. Cela devient au contraire une sorte d'hyperbole de la séduction féminine, prise en bonne part, cette fois-ci (premier tableau), ou bien d'une vie simple et proche de la nature (second tableau)...

On ne peut que se réjouir de la disparition des stéréotypes misogynes, qui pouvaient apparaître à l'occasion de légendes de fées. 

Toutefois, je trouve qu'une lecture purement positive du symbole de la fée "en général" affaiblit la force du personnage, qui est fondamentalement ambigu et duel...

La fée et sa dualité.

Dans les légendes occitanes, la fée est à la fois celle qui aide les hommes, mais aussi l'ennemie jurée de l'humanité, celle qui vit selon des lois autres et incompréhensibles : elle est une des formes de l'inhumain, ou du surhumain, symbole d'une nature qui peut être à la fois généreuse ou terrible et impitoyable. Seuls des pactes transitoires peuvent être faits avec ces créatures d'apparence humaine, mais nullement bienveillantes à l'égard des humains...

Il ne faut pas oublier que la fée est liée à l'élément aquatique dans le légendaire occitan. A Mazamet, à Lastours, Saurimonde vit selon la légende dans des antres proche du cours des rivières. Or l'eau est l'élément de la dualité par excellence : source de vie indispensable, elle est aussi l'élément le plus dévastateur, avec le feu...

Et puis il n'y a pas que des fées femmes, il y a aussi les hommes sauvages ou les enfants de fées qui ont un rôle parfois similaire, d'intermédiaires entre l'homme et la nature.

Bref...

Donner de la fée une version simplement positive, cela me semble un peu réducteur.

Et vous ? que pensez-vous de ces représentations de la Saurimonde ? Je n'ai pas plus de renseignements sur l'identité des auteurs de ces tableaux, alors, s'ils viennent à passer par là, ils sont libres de s'exprimer !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Berhed 06/12/2008 18:40

bonsoir abellion

moi qui ait ouvert une rubrique sur les fees sur mon blog

merci de me faire connaitre Saurimonde

bisoux amicalement
Berhed

Abellion 07/12/2008 14:03


Ah, mais je vais voir cela ! Les histoires de fées me passionnent, et je voulais écrire un article dessus. Merci de ta visite et à bientôt sur l'un de nos blogs.


Hélène 10/11/2008 18:41

J'aime aussi cette dualité!
Il faudra alors, très cher, que vous nous fassiez le portrait du séducteur diabolique dans les légendes occitanes! Pourvu qu'il soit raffiné...

Abellion 10/11/2008 18:50


Il y a une esquisse de ce portrait ici, si vous voulez : http://polymathe.over-blog.com/article-18638803.html
Pour le reste, laissez-moi un peu de temps, et vous serez exaucée !


Hélène 10/11/2008 18:19

Bien. Donc, la fée est au départ maligne, tout comme la nature que l'homme a toujours voulu domestiquer, soumettre.
Ensuite, on la pare d'un certain nombre de qualités, suivant les auteurs et leurs intentions.
Mais Abellion,que vous inspire-t-elle, à vous?
Etes-vous méfiant comme les anciens occitans, ou porté à plus d'indulgence?

Abellion 10/11/2008 18:33


Je dirais que j'aime bien l'idée d'une fée ambiguë et duelle en tant que symbole de la nature. La vie et la mort sont dans l'eau, dans les éléments naturels que représente la fée.

Par ailleurs, j'aime bien aussi, à titre de symbole, l'idée de la fée comme femme fatale. Ce n'est pas vraiment misogyne, parce que 1. les femmes fatales existent ! 2. il y a aussi d'autres
personnages masculins dans les contes occitans qui jouent le rôle de séducteurs diaboliques "mâles", comme le drac. J'aime bien cette idée que l'amour dévoyé peut mener à la mort... Pas loin de la
vérité, finalement ?

Il y a aussi la théorie de ceux qui pensent que la fée continue les divinité païennes des eaux..  Intéressant, même s'il n'y a pas vraiment de preuves ! Dans ce cas, ce serait le christianisme
qui aurait diabolisé une divinité au départ bienveillante dans le paganisme.

Et vous Hélène, que vous en semble ?   


fée des agrumes 10/11/2008 17:40

c'est vrai qu'à y réfléchir, la fée n'est pas forcément intelligente.. même plutôt tête de linotte capricieuse, changeante et inconstante.
la fée porteuse de fantasmes..
:p

Abellion 10/11/2008 18:09


Tout est dans la fée... Mais je suis sûr que vous n'en avez retenu que les qualités ! :-) Quant à la tête de linotte inconstante, c'est peut-être la fée en général, mais sûrement pas la Fée des
Agrumes, toujours de jugement réfléchi, de bon conseil et qui sait être là quand il faut pour assister ses amis blogueurs !
Le seul point commun entre vous et la fée, ce serait d'être impitoyable avec l'humain idiot qui le mérite, je pense ! Et que j'espère ne pas être ! Amitiés.


Hélène 10/11/2008 15:40

Ce n'est pas possible, je n'arrive pas à m'ôter de la tête votre Saurimonde, Abellion.
Puis-je résumer les versions que vous nous en avez donné?
-Une très belle jeune femme peignant sa fille avec un peigne d'or.
- une créature diaboliquement laide, mi-femme, mi-chèvre, ou du moins recouverte de peaux de celles-ci. ( Celà ne vous rappelle rien, au fait?)
- un être susceptible de se transformer en charmant poupon, ou jeune fille rêveuse, pour enquiquiner méchamment les pauvres l'ayant recueillie.

La première semble la plus sujette à interprétation. Là où elle est nue, uniquement recouverte de ses cheveux, d'aucun y voient une connotation sexuelle moderne. Or, pour moi, cette nudité représente plutôt l'innocence originelle; (vous savez, Dieu qui parle à Adam et Eve:"mais qui vous a dit que vous étiez nue?"
Elle semble diabolique. Mais je trouve aussi "normal" qu'elle venge son enfant...
Elle est dangereuse, certes, et a des pouvoirs redoutables. Mais n'est-ce point l'homme qui l'a attaquée?
En fait, toutes ces interprétations me troublent; aussi, accepteriez-vous de nous donner votre impression personnelle, votre synthèse de ce mythe?
J'aimerais bien...
Hélène.

Abellion 10/11/2008 18:06


Oui, la fée est très difficile à comprendre en général. peut-être parce qu'en elle s'additionnent plusieurs logiques symboliques :
-la fée comme être en contact privilégié avec certains phénomènes naturels (elle vit près de l'eau, elle prédit le temps à venir). En cela, la fée représente la nature, ni bonne, ni mauvaise, mais
les deux alternativement !
-la fée comme maîtresse du destin des hommes, représenté par son peigne d'or, et qui est une continuation des parques. Le peigne d'or apporte la fortune, la malédiction de la fée l'infortune.
Fée-fatum-destin.
-la séductrice diabolique qui, comme la sirène, essaie de séduire les hommes pour les conduire à la ruine en ce monde-ci et la damnation dans l'autre.
-la diablesse qui provoque les tempêtes (une seule histoire à ce sujet).

Je pense que ces quatre caractère de la fée, maîtresse des éléments, maîtresse du destin, séductrice et diablesse coesistent en même temps dans l'imaginaire des légendes d'autrefois.

Quant à la légende du peigne d'or, elle nous est parvenue dans une version moderne et littéraire. Ce qui signifie que son auteur, Tournier, en racontant l'histoire, a réactualisé l'image
de la fée selon ses valeurs, ses croyances. Là où la pensée traditionnelle voyait dans la fée une force ambigue et diabolique, Tournier a vu avant tout une représentation de la nature
innocente, opposée à la malice de l'humanité (représentée par Rivière et le curé). Tout cela a une certaine connotation "rousseauiste", pour le dire vite : la nature est pure, l'homme civilisé
a en lui tous les vices. Un tel point de vue est, à mon avis, résolument moderne, car pour les anciens, la nature était corrompue (péché originel) et la nature sauvage souvent associée au
diable (notamment les eaux, domaine du drac).     

Pour récapituler :
-dans le légendaire traditionnel, la fée oscille entre une figuration des forces de la nature et un avatar diabolique.
-dans la version de la légende d'Hautpoul donnée par Tournier, la nature est valorisée et l'aspect potentiellement diabolique de la Saurimonde est gommé (à part le fait qu'on peut la tuer avec une
pièce marquée de la croix). La fée ne représente plus que la pureté originelle, piétinée par les vices de la civilisation.

De ce fait, le peigne d'or, qui peut être par ailleurs le symbole de la maîtrise du destin, du rêve prométhéen de l'homme qui tente d'arracher aux dieux les clés de son destin, devient dans la
version de Tournier le simple objet d'une convoitise purement matérielle, et épinglée comme telle. Or, d'autres légendes de trésor des fées présentent le voleur de leurs trésor sous des traits plus
héroïques...

Voilà, en espérant que ces explications embrouillées vous auront donné un minimum de satisfaction... c'est ainsi que je vois les choses. je ferai sans doute un article plus général sur les fées en
occitanie.