Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 06:54

La  Chapelle St Sauveur et sa légende: Correspondance et essai d’articles sur le sort des femmes et des « Créatures monstrueuses » dans notre histoire.



Extraits de correspondance
 :


Hélène
 : « Abellion, quelle merveille encore !

La pauvre Xaindia qui passe pour cupide parce qu’elle a plus de courage que les autres ! (M’est avis que l’origine de ces légendes réside surtout dans le fait que les pères n’avaient pas envie de se retrouver avec des filles-mères sur les bras.(…)

Et le pauvre Basa Jaun, nous conterez-vous un jour son histoire ?


Abellion 
: « J’aime bien votre manière d’inverser ou de détourner le sens de ces légendes, c’est toujours très amusant !

Votre manière de prendre le parti de ceux qui transgressent les interdits, ou bien des êtres monstrueux ou apparentés… permet sans doute une autre approche de ces légendes. »




Hélène 
: «  Votre remarque m’a donné envie de réfléchir sur la condition de la femme à travers les âges(…) si cela vous intéresse ! (…) »


Abellion 
: « le monstrueux, dans les mythologies, les légendes, est à la fois un signe du sur-humain, (le divin), et du sous-humain (Le diable, l’animal)

Plus qu’un repoussoir, le monstre est peut-être un moyen que nous avons trouvé pour projeter les ambiguïtés de notre nature. »


Hélène
 :  « Ouh.. Je n’avais envisagé la chose qu’au point de vue social : « Monstre= être différent »…

Cela voudrait-il dire que moins nous assumons nos ambiguïtés, plus nous croyons ou aidons à faire circuler ces légendes ? »

 

      ( … A VOUS L’HONNEUR d’ouvrir ou de clore le débat…

      LN)

Ma foi, je dirai que j'ai exprimé son point de vue... Que ceux qui passent par ici nous disent à leur tour ce qu'ils en pensent !

Abellion.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

christian 18/06/2009 21:17

Ha les croyances ! Pas toujours vrai , ni faux mais pour éduquer il fallait en dire . Enfin croyons ou pas !
Sinon mon petit doitg me dit que je repasserai bien de ton côté l'été 2010.

Abellion 19/06/2009 07:48



Pour moi; les croyances sont relatives à un état du savoir. Généralement, on en a spontanément sans s'en rendre compte. Mais il faut faire l'effort de les remettre en cause ou de les adapter
lorsqu'elles heurtent l'évolution des connaissances scientifiques, ou de la vie en société.

Eté 2010 ? Si loin ? Dommage ! Mais ce sera alors avec plaisir que je te servirai de guide !



gene 18/06/2009 15:54

j'ai lu ce que Françoise Héritier a dit. c'est sur que ce qui n'est pas compris engendre des peurs , mais elle dit aussi qu'au départ la femme était vénérée et qu'il y a eu changement, et se demande pourquoi les femmes se sont laissées faire? Là , je pense que les religions n'y sont pas pour rien.Et elle dit aussi 500 ans pour l'égalité totale. bonne fin d'après midi.

Abellion 18/06/2009 18:27


Il me semble pour avoir lu certains anthropologues qu'ils se disputaient sur la question de savoir si oui ou non avaient existé, dans la préhistoire, une civilisation où les femmes exerçaient le
pouvoir politique et-ou religieux. En théorie, cela ne me semble pas impossible; car ce qui peut être objet de peur peut aussi être objet de vénération.

Les féministes américaines soutiennet souvent la thèse d'une civilisation matriarcale originelle. Toutefois, beaucoup d'anthropologues semblaient penser qu'une telle civilisation n'avait jamais
existé, mais qui sait ? on en est réduit aux conjectures, comme pour tout ce qui touche les civilisations sans écriture du passé. Les vestiges archéologiques de déesses-mères ne prouvent pas grand
chose... Après tout, des tas de société profondément machistes vénéraient des déesses et des figures féminines, ce n'est pas contradictoire... (ex: les Grecs et Athéna, etc.) A ce moment là, cela
voudrait dire, pour certains, que la condition inférieure des femmes est aussi ancienne que la vie en société.

il existe toutefois certaines civilisations en Asie où ce sont des femmes qui ont un rôle social et symbolique important : je pense à la l'ethnie des femmes-fleurs en Chine, sur laquelle j'avais vu
un reportage. Mais combien de sociétés comme celle-là dans le passé ? On ne le saura sans doute jamais.

Certaines conceptions religieuses, mais aussi les habitudes sociales, les décisions politiques, le "plafond de verre" dans les entreprises, tout cela montre que le machisme se nourrit et s'incarne
dans tous les niveaux de pouvoir, et est bel et bien une réalité pratique et concrète des rapport sociaux avant d'être une idéologie et une représentation.

De toute façon, il est évident que tant qu'un nombre  de femmes au moins égal à celui des hommes n'arrivera pas à des postes de décisions sur tous les plans, cela n'a guère d'occasion de
changer, non ? Je suis pour ma part assez pragmatique, je pense que ce sont des individus concrets qui, en agissant, arrivent à faire changer les choses et les mentalités. on ne
peut comme voudraient nous le faire croire nos gouvernants, légiférer pour éradiquer certaines mentalités.

Ce sera donc sans doute un travail de longue haleine. Avec tristesse, je pense effectivement que 500 ans suffiront à peine à cette égalité, que, pour ma part, je souhaite bien évidemment.
A bientôt.

PS: Hélène, vous aviez lancé ce débat, où êtes-vous ma chère ? Je pense que les visiteurs seraient heureux de discuter avec vous ! Please, appear !!!


gene 18/06/2009 14:36

contente de vous lire, je recommence , mon com passe pas , ça devient une habitude chez over-blog!!!! débat intéressant. je pense que les monstres, les êtres malfaisants de toues sortes sont le reflet de la partie noire de tout être humain . Comme l'humain a la capacité de créer , il a créer toutes ses histoires à son image ou son idéal à travers les dieux, les fées les héros...Les femmes ont surtout été diabolisées par les religions monothéistes. Ah bientôt!

Abellion 18/06/2009 15:21


Oui, monstres et fées sont des expressions de notre imaginaire qui traduisent nos émotions...

Quant à la stigmatisation des femmes, elle semble remonter bien plus loin que les religions monothéistes, si l'on lit des anthropologues comme Françoise Héritier. La notion d'impureté associée aux
femmes est une constante que l'on trouve dans beaucoup de cultures autour du monde, et elles sont liées au fait que, pendant longtemps, on a ignoré le fonctionnement du corps féminin et que l'on a
interprété des phénomènes physiologiques, les règles en particulier, comme des formes de "souillures", voire de "maléfice".

Je pense qu'ensuite diverses cultures ont pu interpréter cette souillure de différentes manières, en fonction de la vision du monde, des connaissances "scientifiques" disponibles ou de la religion
dominante. C'est un ensemble "multi-factoriel", si j'ose m'exprimer ainsi, mais qui repose sur une sorte de peur "ancestrale" du corps de l'autre, et qui semble bien remonter très, très
loin dans l'histoire humaine.

Heureusement, la science a permis de mieux comprendre certaines choses ! Et les mentalités ont évolué (avec un certain temps de retard, bien souvent)...

Merci de votre commentaire enrichissant.


julie victoire 18/06/2009 11:03

certains les disent monstrueuses et pour cela les cachent sous des burkas, d'autres au contraires, les montrent nues, afin de leur enlever leur dignité.
toutes les femmes sont des sorcières, il faut qu'elles le soient pour apporter un peu d'humanité a ce monde de fous.

cela mis a part, je suis ravie d'avoir des nouvelles d'Abélion et d'LN

bises
moune

Abellion 18/06/2009 11:20


Etre objet de désir n'a jamais empêché de paraître à d'autres égards monstrueux... Voir les histoires de femmes-vampires, par exemple.

Les hommes furent (et sont peut-être encore) d'autant plus fascinés par les femmes qu'il projettent sur elle des traits diaboliques, monstrueux, etc : une sorte de "goût de l'interdit", ou quelque
chose de cet ordre. 

Il faut relire les beaux livres de Max Milner, ou de Mireille Dottin qui analysent bien cela dans la littérature de la fin du XVIIIe au début du XXe siècle.

On a ainsi pu déconnecter les femmes réelles de leur image fantasmée telle qu'elle peut apparaître dans la séduction ou l'imaginaire (la séductrice, la goule)...

Ravi d'avoir de vos nouvelles aussi.
Amitiés