Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 00:00

Gourdon, magnifique ville du Lot... De ses maisons de calcaire blanc, le visiteur ne peut garder qu'un souvenir nostalgique et songeur. Là, les artisans du passé, tailleurs de pierres, menuisiers, sculpteurs, ont accompli des merveilles, sculpté dans la pierre des formes harmonieuses et d'étranges énigmes...

La maison Cavaignac

Cette porte est celle de la maison Cavaignac, où naquit et vécut un personnage célèbre. il s'agissait du conventionnel Jean-Baptiste de Cavaignac, montagnard, du même camp que Danton et Robespierre. Ce personnage semble avoir eu une vie assez aventureuse, semble-t-il.

 

Après avoir voté la mort du roi, il siège peu à la Convention et accomplit diverses missions. On le voit tantôt en Vendée, dans les Pyrénées, puis au sein de  l'armée des Pyrénées occidentales, et, après une accusation de viol, dans l'armée de Rhin-Moselle.

 

Lors de l'insurrection anti-montagnarde  (20 mai 1795), il ne peut empêcher les jacobins d'entrer dans la salle de la Convention. Il participe à la répression de l'insurrection.

 

Il arriva à négocier les changements de régime, et ce n'est que sous la Restauration qu'il sera banni comme régicide. 

 

Pas vraiment un tendre... A temps de fer, hommes de même. Mais passons à la porte !

 

L'architecture

 

La porte date du XVIIe siècle (je n'ai pas plus de précision pour le moment). Elle a deux pilastres d'ordre ionique et un fronton. L'oculus en forme de masque lui donne un certain air maniériste: l'organique s'y mêle en effet au végétal et à l'ornemental. 

On peut admirer les belles proportions de cette porte, et la finesse de son exécution.


La porte sculptée

Elle semble ancienne. Est-elle de la même date que le reste de la construction ? Je ne saurais pas le dire. Mais pour autant, on y reconnaît des thèmes iconographiques en vogue au XVIIe siècle, notamment sous l'influence de la somme symbolique de l'époque, l'Iconographie de Cesare Ripa (publiée à la fin du XVIe siècle). 

En effet, les trois figures énigmatiques qui sont représentées sont trois des quatre vertus cardinales: la Tempérance, la Prudence et la Justice (il manque la Force). Les vertus cardinales sont les vertus les plus importantes de l'ancienne morale. On les trouve dès la Bible, dans le livre de la Sagesse (8, 4).

"[...] elle (la Sagesse) enseigne, en effet, tempérance et prudence, 
justice et force; 
ce qu'il y a de plus utile pour les hommes dans la vie. " 

Elles sont théorisées dans l'Antiquité (S. Ambroise), tout au long du Moyen-âge. Ainsi, on lit dans la Somme théologique

"... on les appelle principales par rapport aux autres, à cause du caractère primordial de leur matière : la prudence est appelée ainsi pour sa fonction de direction, la justice parce qu'elle concerne les actions dues entre égaux, la tempérance parce qu'elle réprime les convoitises des plaisirs du toucher, la force parce qu'elle rend très ferme contre les périls de mort". 

Leur importance et leur représentation subsiste encore au XVIIe siècle. Passons donc chaque vertu en revue avec ses attributs.

La tempérance et la prudence


La tempérance consiste en la maîtrise des instincts et des désirs (non pas dans leur éradication, mais dans le fait de les ordonner, de les soumettre à la raison). On la reconnaît aux deux vases qu'elle porte, et au geste qu'elle fait de verser un liquide de l'un dans l'autre. La prudence, quant à elle, définie par l'application de moyens licites à un but juste, se reconnaît à son miroir, et à son serpent ("Soyez prudents comme des serpents et doux comme des colombes").

La Justice

Reconnaissable, est-il besoin de le dire, à sa balance. Le détail de la photographie nous permet aussi d'apprécier les différents compartiment de la porte, ornés tantôt de figures et tantôt d'ornements végétaux.  

Bref...

Le genre de petites énigmes qui pimente une promenade...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MELIFICA 14/12/2011 00:44

LES PARQUES
Quand le vrai bon Dieu débarque
Dans le monde des Parques
Voulant régenter les arts
Il prépare un sacré lézard

Découvrir des restes d'Athénes
Autre chose que le goupillon
Des Dieux! Quel Anathème!
C'est à en perdre la raison.

On va donc tout réglementer
L'art, la chanson et la raison
Pour éviter la déraison
Je vais tout vous expliquer

A Rome la mythologie
N'est pas la fée du logis
Plus tôt la mite au logis
Place Saint-Pierre on le dis!

D'un sous Pape vrai moteur
Dans l'esprit,ainsi germa
Après lal bible quelle horreur
Cet écris de Césare RIPA

Cet imprudent fut publié
Aussi bien pour les lettrés
Que pour tous les oubliés
Des phrases de l'alphabet.

Qu'elles soient rondes
Qu'elles soient girondes
Voici comment les dessiner
Sans le diable dans l'encrier.
Qu'importe que Césare RIPA
Maladie de Naples il attrapa
Sous la débauche dites cela
Je crois bien qu'il dérapa

Sur un modèle s'infecta
Maladie de Naples il attrapa!

Abellion 23/09/2014 22:45

Ma foi, tant d'arrogance autosatisfaite se discrédite d'elle-même, et vous ne m'avez toujours pas donné les preuves de la véracité de vos propos, préférant argumenter ad hominem. Par ailleurs, je résume votre "réflexion" d'ordre métaphysique : tout ce qui n'est pas athée pur et dur est un abruti nostalgique en puissance de l'Inquisition. Ouah ! En voilà une pensée percutante et raffinée ! Vos piques primaires ne me touchent pas, car elles mettent tellement à côté de la plaque sur ce que je suis réellement que c'en est terriblement risible. Qu'il me soit permis de ne pas choisir entre le rationalisme desséchant d'il y a trois siècles et l'obscurantisme hypocrite d'il y a cinq : ma vie et mes convictions sont de ce jour. Ma voie est plus étroite, et vous le méconnaissez totalement, soit mauvaise foi, soit ignorance réelle : mais peut-on reprocher à un aveugle d'ignorer les couleurs ? On n'aura pour lui que de la pitié. Un point que je déplore particulièrement : pour vous, la parole est combat et attaque, alors qu'elle est en réalité communication et partage : mettez votre cerveau limbique en mode off deux minutes, c'est meilleur pour votre organisme. Vos catégories mentales forment un voile opaque avec la réalité, et c'est sans doute ce qui vous angoisse le plus : il doit être difficile à votre âge, tel un roi Lear de la pensée, de constater que le système de valeurs sur lequel vous avec bâti votre vie est en contradiction avec la réalité et finalement en porte-à-faux avec le sens même de l'histoire. Occupez-vous des abeilles, elles sont sans doute moins adeptes de la contradiction, et c'est donc le mieux que vous puissiez faire - sur ce plan-là, vous n'êtes que louable, et sans doute utile . Mais comprendre avec une réelle empathie le passé est sans doute quelque chose qui est hors de votre portée, vous qui êtes incapable de saisir la complexité de l'un de vos contemporains, ou de vous défendre sans entrer en rage face à une objection valable, comme si vous étiez une sommité mondiale en symbolique ancienne - laissez-moi rire. On apprend l'iconologie dans les lycées apicoles ? Le peu d'hébreu que vous écorchez à grand-peine et votre version égrillarde de Marie-Madeleine (je sens une fibre Rennes-le-Château primaire chez vous comme chez pas mal d'autodidactes brouillons) digne d'un petit bourgeois voltairien aux artères encrassés (qui fustige la femme que son taux de cholestérol ne lui permet plus d'aimer) semble révéler sans aucune doute les lacunes profondes de votre formation intellectuelle, tout autant que vos mauvaises manières. Je passerai sur vos propos sur les Juifs, considérant que le point Godwin serait vite atteint de votre côté. Quant à votre argumentation fondée sur des paquets d'insultes et de jérémiades alternant avec des copié-collé sur Internet dignes d'un élève paresseux de 8 ans, elle ne convaincra sans doute pas grand monde. On a compris qu'à travers mes articles, c'est l'homme que vous visez et qui vous insupporte. En un mot, vous êtes intolérant face à des choix de vie opposés aux vôtres - et en même temps vous reprochez aux temps passés cette même intolérance qui vous fait écumer derrière votre ordinateur. N'y a-t-il pas là quelque contradiction assez gênante ? ou comme le dit le subtil Karl Marx :l'idéologie professée inverse la réalité comme une chambre noire ? Mais que dis-je : pauvre âne, je ne saurais me mêler de raisonner ! Je me contente de douter en compagnie de Montaigne : or qui dit douter dit n'exclure aucune hypothèse et faire toutes les expériences, pas décréter qu'une grande partie de l'expérience humaine est caduque parce que je l'ai appris à l'école de quelque instituteur sorti du XIXe siècle. Bref, je suis content de ne pas être un vieil arrogant confit dans ses certitudes dans votre genre. Par ailleurs, vos références sur Cagne (Khagne? mais "cagne" vous va certes mieux, vous qui hurlez à la lune comme ces petits roquets !) sont plus qu'obscures, vous semblez me confondre avec quelqu'un d'autre avec qui vous avez des comptes à régler. Bref, vos propos relèvent de la pétition de principe, de la divagation ou de l'attaque ad hominem... Essayez de vivre avec plus de sagesse et de mieux comprendre ceux qui pensent différemment de vous. Ce sera meilleur pour vos vieilles artères qui souffrent quand vous chauffez au rouge. Sur ces paroles... Je pense avoir assez perdu de temps dans cette conversation qui ne mène à rien, sinon à dire que nous suivons deux voix contraires, mais moins opposés sans doute que ce que votre aveuglement vous fait croire. Arrêtez de (vous) réfléchir dans le miroir de votre narcissisme et de votre gloire passée, ouvrez votre coeur à l'humanité dans sa diversité !

Melifica 22/09/2014 02:15

Bonjour Abeillon.
Echanger dans la courtoisie c'est possible même avec la franchise de Georges Frêche, je n'ai pas dis qu'il avait raison, nuance!
Donc pour les bourricauts ,c'est sûr il ne faut pas trop les charger et éviter de confondre ceux à quatre pattes et ceux à deux oreilles. Croire ou ne pas croire telle est la question qui différencie Voltaire de l'évêque Cochon, on peux trouver d'autres exemples qui n'en sont pas.
Vois tu Abeillon j'ai exercé la charge de contrôleur sanitaire apicole pendant vingt ans , apporter mon savoir apicole dans les écoles gratuitement, formé quelques apiculteurs , donc mes abeilles savent faire du miel, garde donc tes réflexions sur un sujet que tu connais mal et ton naturel à la provocation.
Bien sûr la meilleure défense c'est l'attaque,il faut voir les résultats!
Si tu t'exerces dans les sujets que tu ne connais pas vas voir à Cagne là ils ont besoin de spécialistes comme toi.
Je n'ai rien à te reprocher tu as parfaitement le droit d'ouvrir un blog, de te laver les yeux tous les matin avec de l'eau bénite mais cela te donne une vision des choses parfaitement partiale donc essaye un matin de penser tout seul comme un homme, à mon avis tu dois être curé et tu n'as jamais eu d'abeille dans ta cure.
Bon bon l'âne est la monture du christ, là-bas en Palestine un chameau c'est plus cher et évidement s'il faut payer Madeleine on reste sur cette petite voiture.
Bon Yoché c'est le mec qui a réussi! Tous les juifs te le diront!
Au lieu de lire Averolès dans la langue et de fatiguer ton cerveau tu ferais mieux d'écouter les sketchs de Roger Cousigné un comique des années soixante dix qui a beaucoup à t'apprendre après ta messe, tes cours à Cagne et tes analyses farfelues sur la Porte Cavaignac de Gourdon.
Cavaignac un drôle de citoyen seule la porte (fabriquée par les frères Tourniés )de la maison où il a vécu est digne d'intérêt, pas lui!
Ah j'oubliais : au lieu de penser , REFECHI!

Abellion 12/04/2014 21:07

Rarement vu commentaire plus concis, un peu hermétique toutefois.

Abellion 12/04/2014 19:35

'Camarade' Mellifica,

Hé ! Merci de cette information. Vous méritez donc, sans rire, la palme en science gourdonesque et iconographique, mais cela ne vous donne sans doute pas le droit de balayer d'un revers de manche les déductions somme toutes logiques d'un profane en la matière, et vous devriez considérer qu'on est toujours le profane d'un autre dans quelque domaine que le sien. Si j'ai fait ce blog, c'est justement pour parler de sujets que je ne maîtrise pas et pour échanger, en principe dans la courtoisie.
Pourtant, vous direz peut-être avec malignité errare diabolicum, mais je ne suis pas le seul de mon avis, la preuve : http://www.patrimoine-lot.com/fiche.asp#SIT_627. Et votre explication ressemble un peu à un copier-coller de Wikipédia ou bien de ce site (http://www.elucidari.fr/Gourdon_%28Lot%29) à moins que vous n'en soyez l'auteur. Toutefois, je ne suis pas entièrement convaincu de votre version, même si je ne suis pas aussi sûr de la mienne. Vous avez les références d'une étude plus poussée sur le sujet, publiée dans une revue sérieuse ou un ouvrage ? Quelles pages dans le Ripa ? D'ailleurs, même sur Wpédia, l'interprétation que vous citez n'est pas référencée correctement. On ne saurait exclure, de toute façon, un double niveau de lecture. Quant je vois que des hommes d'une culture immense débattent depuis cinq siècles du sens de la Melancholia de Dürer, qui pourrait affirmer savoir avec certitude le sens d'un symbole du passé ? Il me paraît bien difficile que la femme au miroir et au serpent ne soit la prudence, par exemple...

Il est étonnant qu'outre vos manière exquises, votre intelligence analytique si percutante sur des points si précis vous conduise à accumuler des clichés dix-neuvièmistes sur le Moyen-âge qui sentent Anatole France et les feuilletons costumés de (F)rance 3. L'âne est-il celui qui pose des questions qui dérangent vos certitudes ? A supposer cela, le monde doit en être peuplé.
Pour sa part, il a toujours affirmé avec "Saint Socrate" qu'il sait qu'il ne sait rien.
Il a bien garde de répéter les formules toutes faites d'un sociologue du XIXe siècle. Il laissera aux bigots que vous semblez détester et aux bigots inverses de l'athéisme les ornières de la pensée dualiste pour rester dans l'ambiguïté d'un Erasme ou d'un Ficin synthétisant les apports de l'antiquité et du Christ, deux bien précieux de l'humanité, plutôt que de les opposer. Etonnant qu'en connaissant Ripa par coeur, vous ayez une vision aussi simpliste de la Renaissance... Un peu de myopie intellectuelle peut-être ?
Puisque votre culture infaillible semble limiter l'héritage chrétien à Simon de Montfort, pensez donc que l'amour du Christ qui aveuglait cet homme donnait, en même temps, la force aux bonshommes pour supporter l'ultime sacrifice. Ou les moines de Saint-Papoul qui accueillaient en leur enceinte la dépouille de Jourdain de Saissac, croyant cathare, ou encore des catholiques qui se sont battus aux côtés des cathares pendant la croisade. L'histoire n'est pas toujours aussi simple que veulent le faire croire les petits livres écrits par les "vainqueurs", et elle progresse sans cesse, brisant les visions partisanes des siècles passés.
Quant à Richelieu, même s'il n'a pas été parfait, loin de là, j'aimerais que notre pays connaisse à nouveau des "ânes" de sa trempe capable de faire rayonner un pays et une langue dans le monde entier pendant plusieurs siècles. A tout prendre, certaines de ses "chimères" ont eu sans doute plus de fruit que les plates vérités de l'autre bonne femme.

Vous n'aimez donc pas les ânes ? L'âne est un bel animal, et intelligent, qui n'est idiot que pour les paysannes qui veulent lui faire porter de lourdes charges qui lui brisent les reins, alors qu'il ne rêve que de prairies fraîches et de chardons, ou bien des venaisons d'une sapience qui ne s'apprend pas ni dans une revue d'histoire de sous-préfecture, ni dans les pages jaunies d'une idéologie qui a su, elle aussi, faire quelques morts au nom de la "foi en l'homme" - avec une efficacité qu'aurait sans doute enviée ledit Montfort.
L'âne est aussi l'initié des cultes de l'Isis antique, de Cérès et de Dionysos, ou encore la monture du Christ. On peut être en pire compagnie. Et l'idiota du grand Nicolas voit lui aussi ce que les savants ignorent.
En tout cas, j'ai vu tellement de douceur dans les regards de certains ânes ! Il faut avoir le coeur sec pour les appeler idiots.

Ne confonds plus la paille et la poutre, ami. Cesse de croire que l'histoire de la pensée est celle d'une lutte à mort entre le jour et la nuit, et apprends à faire ton miel de toute fleur comme il sied à ton pseudonyme. Ouvre grandes tes ailes vers le bleu du ciel, petite abeille ! C'est tout le mal que je te souhaite. Encore un effort ! Et tu ne peux logiquement croire en l'homme, puisque,comme le dit un auteur que j'aime bien, "l'homme n'existe pas encore".

Une dernière chose. Pour les Chinois je crois, la déesse de "l'opiom" a deux facettes. La maîtresse des illusions et celle des secrets. Celle qui ravale l'homme sous la bête ou qui l'élève au-dessus de sa condition. Finalement, Marx disait peut-être quelque vérité malgré lui...

Melifica 31/03/2014 18:40

Bonjour Abeillon .
Répondre point par point pour éclairer votre lanterne qui elle comprendra.
Melifica avec un seul L cela m'a permis de trouver un pseudo facilement en rapport avec l'apiculture qui après la sculpture et la poésie est mon troisième péché mignon (et pas d'henri 2) .
Vous avez l'air d'ignorer que Césare RIPA a instaurer des directives coercitives pour réglementer la poésie, la sculpture et tous les autres arts, cela imprimé sur un petit livre rouge à suivre ou être excommunié( et le bûcher en réserve pour les récalcitrants( je crois que j'aurais flambé plusieurs fois!)
Pourquoi cela ? tout simplement pour préserver la religion catholique( cette secte qui a réussi!) du retour des religions grecques et romaines qui avec la renaissance sortaient de l'enfouissement.
Cela est d'autant plus vrais à Gourdon que contrairement à vos affrimations la porte Cavaignac représente les Parques Grecques eet vous n'y pouvez rien!
La première avec sa cruche verse l'eau dans un gobelet symbole de la creation de la source de vie.
La deuxième représentela parque qui déroule le fil de la vie, elle regarde dans le miroir la vie qui passe avec la mémoire dans le miroir et les tentations dans le petit serpent qui grimpe sur le manche.
La troisième souffle dans la trompette de la renommée qui sert aussi de balance d'un coté ssur un plateau des écus et sur l'autre plateau un crâne et des ossements symboles de la futilité de la vie symbole de mort.
La main gauche repose sur la croix voilà un symbole catholique!
Donc si vous observez bien la main droite est dans ce triptyque toujours placé en début d'action à la naissance, à l'origine d'un état ,alors que la main gauche est toujours sur la réception , sur la fin d'une action Gauche en italien et en latin veux dire "sinistre" .
La main droite est située en haut des tableaux alors que la main gauche est située en bas des tableaux. l'attitude des personnage entre bien dans la mytologie grecque et romaine seul apport cette croix qui montre bien la culture des frères Tourniés sculpteurs de cette oeuvre.
Les nombreux écrits que nous connaissons à Gourdon ne font aucun doute sur l'origine de cette porte ni sur la signification des trois panneaux.
Mis à part votre orthographe mécanique qui ne supporte pas les subtilités liées à internet je trouve votre analyse parfaitement fausse.
Je ne fais aucune réserve sur la moralité du christianisme et sur l'inquisition ni sur les suppôts de Simon de Monfort .
Je crois en l'homme je suis assez grand pour me passer des contraintes de l'opiom du peuple.
SI mes verts boiteux ne vous plaisent pas n'essayez pas d'en détourner le sens de là à prendre Aristote et Averroès pour témoin c'est un risque bien pompeux que je ne prendrais pas.
Un jour un certain Richelieu Cardinal de son état en visite dans un petit village à coté de cette chimère que fut son château de Richelieu dit à une paysanne en voyant trois ânes dans un champs :" Il y a beaucoup d'ânes dans vos pâtures!"
La paysanne lui répondit:" Il en passe plus qu'il n'en reste!"
Sur quoi l'éminence s'en fut la queue entre les jambes comme on dis là-bas!
Je crois qu'Averroès aurait compris sans poser la question!

christian 01/04/2009 20:51

Salut , merci pour la réponse à ma question et pour mon anniversaire . A bientôt .

Abellion 01/04/2009 21:22


Ce n'est rien Christian, c'est moi qui te remercie pour ton super blog. A bientôt !


fée des agrumes 28/02/2009 11:17

j'attends les info de Christian!

Abellion 28/02/2009 11:49



Et moi donc !



Annabel 25/02/2009 14:02

Encore une belle histoire.
J'adore merci
Biz

Abellion 26/02/2009 06:42


A très bientôt !


christian 22/02/2009 10:04

J'ai peut-être des photos qui te ferai plaisir . J'ai pris le retable de Baixas , l'un de plus grand et plus beau des P.O . A bientôt

Abellion 22/02/2009 12:29


Si tu peux me le envoyer par mail... Avec joie !