Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 16:29

Pour compléter la prose d'Eurosix, voici quelques-unes de mes découvertes à Béziers, que je vous convie à partager...

 

pépézuc

 

 Pépézuc, empereur des Caritats

 

Cette statue antique (plus précisément, sa copie) élevée dans la rue Françoise représentait Caius Pius Esuvius Tetricus II (fils d'un usurpateur qui fut un temps empereur des Gaules). Toutefois, au long des siècles, le souvenir de ce Gallo-Romain qui voulut prendre la place de César s'est perdu et les Biterrois se sont réapproprié la statue.

 

Dans le légendaire populaire, elle était devenue l'image d'un capitaine qui défendit la ville des Anglais lors de la Guerre de Cent Ans, d'après un texte de 1657. Il est question dans certains textes d'un certain énigmatique "Monpézuc" qui s'illustra au XIVe siècle.

 

En tant que défenseur et symbole de l'indépendance de la ville, Pépézuc était honoré lors des Caritats (Ascension) ; on jouait même des pièces de théâtre où il apparaissait.  

 

Les Biterrois prenaient certaines libertés avec cette majestueuse silhouette... L'effigie de marbre tenait ainsi un rôle important dans les manifestations des Caritats. Au XVIIe siècle, elle était affublée d'un phallus postiche et de testicules, ainsi qu'en atteste le poème de Dame Bigorne. 

   

Je vous ai vu dans ma jeunesse
Plein de vigueur et d'allégresse.
Bien mieux : vous portiez en ce temps,
Là devant ces bien beaux pendants,
Si utiles aux courtisanes,
Comme aux cloches l'est leur battant.

       

Le cloître Saint-Nazaire. Une pierre tombale effrayante...

 

Attenant à la cathédrale, le cloître constitue un dépôt lapidaire où l'on on peut voir, outre divers chapiteaux historiés, des pierres tombales de toutes les époques. Le sépulcre des seigneurs de Maureilhan (daté de 1671) s'orne de magnifiques armes gravées dans la pierre, surmontées d'un casque dont les volutes font de splendides arabesques.

 

béziers (8)

 

Mais ce qui a frappé mon attention, c'est cette pierre longue, ornée de devises latines, et semble-t-il, de style maniériste, avec des jambes humaines sortant de fleurs. Voici ce que l'on y lit :

 

béziers (15)

  

Tunc Morimur

Cum vivere incepimus

 

Nous mourons

Dès que nous commençons à vivre

 

La phrase est extraite de la vie de Théophraste de Diogène Laërce.  N'est-ce pas une maigre consolation pour un mort que celle d'effrayer les vivants ? A méditer.

 

Liens et sources

Je vous conseille cette source internet capitale, tant au niveau de l'information que de l'illustration : Histoire de Béziers. J'y ai moi-même puisé les éléments de mon paragraphe sur Pépézuc, et vous y trouverez sans doute de quoi approfondir les beautés de Béziers.

Le Théâtre de Besiers, édité par Jean Martel, 1657 

 

Illustrations

Photographie de la galère tirée du site Histoire de Béziers

Photographie du Pont Vieux et de la Vielle ville tirée de la Base Mémoire (Monuments Historiques) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hélène, 11/07/2010 22:12


Bonsoir Abellion et Eurosix.
Mon propos était juste de vous demander la différence entre la foi,(prouvée ou pas) et la certitude d'une vie après la mort.
Abellion, j'aurais vraiment ADORE que les "Entreparleurs" existassent encore: nous arrivons aux mêmes conclusions... mais ne somme pas passés par les mêmes cases, et c'est ce que j'apprécie à
chaque fois que je viens chez vous!

Le fait que nous ne soyons pas du même sexe, nos différences d'âge, d'éducation, de "self culture", d'expérience et de sensibilité sont pour beaucoup dans notre vision des choses.
... CEPENDANT, nous nous accordons sur la conclusion.
- Etonnant,non?

Sommes-nous à ce point "conditionnés" par notre culture, ou animés du besoin de croire que la mort n'est pas une fin, besoin né très tôt dans l'histoire de l'homme, (le "rien" étant pour ma part
terrifiant)
...Ou s'agit-il d'autre chose?

Amitiés,


Abellion 11/07/2010 22:56



Dieu écrit droit par lignes tordues ou quelque chose comme cela (c'est la citation liminaire du Soulier de Satin...)


Ou tous les chemins mènent à Rome !


Le vérité est une, seuls les chemins qui y mènent diffèrent...


Amitiés



eurosix 11/07/2010 14:47


Je' suis très loin d'avoir la culture philosophique d'Abellion mais j'arrive à comprendre ce qu'il dit (en réflechissant bien tout de même) et je me ralie à sa conception.
Pour le soleil, il paraît que sa mort est programmée pour dans quelques milliards d'années. Nous avons donc le temps de voir venir !
Quant à la vie après la mort, j'y crois. Elle sera sûrement plus spirituelle que physique mais j'espère bien retrouver tous ceux que j'ai aimés sur cette Terre.
Je dirai avec Virgilr ''Heureux celui qui a pu pénétrer les causes scrères des choses''. Maintenant, j'ai besoin de me reposer l'esprit !!! Amitiés.


Abellion 11/07/2010 18:35



Allons, Eurosix ! Je pense que vosu en savez bien plus long que moi... et que certainement votre expérience de la vie vous donne une vision moins tranchée et plus apaisée des choses, que mes
points de vue souvent à l'emporte-pièce. Mais les commentaires sont courts, et le sujet si vaste...


Ravi d'avoir pu parler de ce sujet sérieux avec vous deux en tout cas !  



Hélène, 10/07/2010 20:21


Ô joie! Eurosix est donc intervenu pour un "Duel au Soleil"? (Rires... Eurosix, là, quand-même, je ne vous connaissais pas sous cet angle!)
Puis-je reprendre très légèrement (manque de temps, hélas!)vos arguments, messieurs?
Abellion, vous revendiquez-vous de Socrate, d'un vieux moine chartreux et de pas mal de milliers d'hommes à travers l'histoire de notre planète, pour affirmer votre foi en une mort qui n'est pas
une fin, ou pour étayer l'existence d'une "non-mort"?

Accepterez-vous une fois de plus que je me fasse l'avocat du Diable? Vous savez à quel point je me sens bien dans ce rôle...

Socrate, tout d'abord. Socrate était un homme fort facétieux et aimait à perdre ses disciples entre boutades
et discours. Car il voulait les entraîner à penser par eux-mêmes,et non pas à gober la première idée venue, fût-ce la sienne!
La première partie de ce discours ne manque pas d'humour:
que la mort soit une fin , ou non, tapons-nous donc le ventre de conserve, mes frères!

En revanche, la suite, complètement cachée par sa mise en scène, me paraît une piste nettement plus sérieuse: "avant que l'on ait accompli ce que l'on a à faire en cette vie".
Bigre, ça, c'est du roboratif, non?
Que suis-je destiné à accomplir sur cette terre: question 1. Et bien, je serai bienheureuse de savoir déjà cela!
question 2: y suis-je parvenu? Qu'en pensez-vous tous deux?

Le Moine Chartreux dit aussi de bien belles choses! (Hem, je n'ai pas assisté à la mort de beaucoup de gens, c'est dommage... Mais à mon humble avis, tout le monde ne saute pas de joie en passant
de vie à trépas, rien que pour voir Dieu, si?)

(Je plaisante, mais je suis très sérieuse à la fois. Attendez la fin de mon intervention, car évidemment, mon but n'est pas de me moquer de toute croyance, étant parfois soumise moi-même à de très
sérieuses crises de foi. Déjà faite: je radote et vieillis: réjouissons-nous, car le visage de Dieu, j'ai plein de trucs à lui dire!Coupez, Abellion cher, si je dépasse les bornes. J'ai bien failli
vous apporter une réponse sur mon blog, mais il est en "off" car trop prenant.)
Bon. Une question: si sa foi, au lieu de le préserver dans toutes ses facultés, l'avait rendu moche, gateûx, mais aimant toujours Dieu, (qui aime bien châtie bien, n'est-ce pas?), l'aurait-on
trouvé aussi fascinant?
Quant-au Christ, l'affaire du Suaire de Turin n'a finallement qu'apporté du pour et du contre...
Aucune preuve de l'existence ou de la non-existence d'un homme ressuscité.
La médecine, enfin: avec les progrès de la science, imaginons-nous le dilemne de tout médecin, ayant prononcé le serment d'Hippocrate?

De nos jours, où est la frontière entre "ne pas prolonger de souffrances inutilement" et "je ne provoquerai jamais la mort délibérément?"... C'est une décision que je n'aimerais pas avoir à
prendre..
Bien entendu, Abellion, vous savez que mes interventions sont autant destinées à pousser plus loin... Ma propre réflexion. Et vous savez à quel point j'adore apporter la contradiction...

Et vous, cher Eurosix:

Le soleil se lève chaque jour, mais il a la chance, lui, de tourner sur lui-même au lieu de bêtement mourir, non?

Cela dit, le simple fait de contempler un coucher de soleil me fait croire en autre chose...

"Dieu a fait l'homme à son image"
+
"L'homme est constitué de molécules et d'atomes"
+
"L'Univers est constitué de molécules et d'atome"

= "l'Homme, l'univers, et Dieu", ... Syllogisme?

En fait, il me semble bien que, croire en la vie après la vie, c'est juste une question de foi, non?

Bonne soirée, Messieurs... :)


Abellion 10/07/2010 22:11



Une seule chose à répondre, Hélène : l'on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible avec les yeux, ainsi que disait St-Ex.


Et la foi n'exclut pas la réflexion, excepté pour les cas pathologiques comme les Talibans ou autres créationnistes. Le propre du christianisme est même d'autoriser ce dialogue entre foi et
raison.


Les raisonnements pouvent prouver une vérité comme son contraire, il n'en reste pas moins que des milliers d'humains de toutes les époques ont fait l'expérience d'une transcendance. Et il est
des civilisations, à l'opposé du matérialisme de la nôtre, qui pensent que le monde physique est le monde illusoire, le monde invisible le vrai. Leur excès de spiritualité reflète en miroir
le vide abyssal de la nôtre sur ce plan, sans doute. Oserions-nous affirmer que nos contemporains qui passent leur temps libre en barbecue, beuveries et courses dans les grands magasins sont
éthiquement supérieurs aux hommes du XVe siècle ?


Je ne revendique de personne, je cherche mon propre chemin à la lueur de ceux qui pensent autrement que la majorité qui, à toutes les époques, va droit dans le mur. Au XVIe siècle, le plouc de
base était un fanatique religieux prêt à trucider son voisin en toute intolérance, au XXIe siècle c'est un athée dogmatique qui préfère nier tout ce qui dépasse son petit
entendement. Chaque époque a ses cons ancrés dans leur certitudes et leur haine de la différence comme dans le béton.


Il n'en reste pas moins que l'idée d'une vie après la mort, fût-elle irrationnelle, n'est pas plus stupide que d'autres mythologies modernes comme le progrès de la civilisation, la
libération sexuelle, ou le néo-conservatisme (rires).



eurosix 10/07/2010 09:14


Vous avez raiso abellion. Le Big-Bang est à l'odre du jour dans les recherches. Même si les savants arrivent à trouver ce fameux Boson, même s'ils arrivent à crée de la matière, elle restera
inerte. Elle ne pourra différencier lebien du mal, apprécier la beauté, peser le pour et le contre, être juste, bref être humaine. J'ai connu un PDG qui avait plud de 900 ouvriers, rien qu'à
l'Usine de fabrication. Il en avait aussi environ 5 à600 entre les administratifs et les commerciaux. Cet ''homme'' connaissaient les noms de tous ses employés, surtout ceux de l'Usine. Tous les
mois, je le rejoignais à Laon, et nous passions une bonne demi journée à nous promener dans les allées de tous les bâtiments. Il avait un mot gentil pour chacun, se préoccupait des ennuis de
chacun, demandait des nouvelles de leurs enfants, bref, se comportait avec tous en être humain. Après sa mort, à 52 ans, nous sommes tous devenus des numéros et tous ont pleuré sa disparition, même
les syndicats avec lesquels il travaillait de façon exceptionnelle. Tous les PDG ne sont pas comme lui, malheureusement. Pourtant, le rendement était exceptionnel. Depuis, l'Entreprise a déposé le
bilan !!! Amitiés, eurosix


Abellion 10/07/2010 22:14



Un magnifique exemple, qui montre bien que l'entreprise comme toute autre relation humaine repose, avant une organisation rationnelle, sur le sentiment et l'empathie que des êtres peuvent
ressentir les uns envers les autres.


Amitiés



eurosix 09/07/2010 13:48


Si, comme vous le dîtes, Abellion, ''nous sommes tous poussière d'étoiles'', que pensez-vous de cette théorie ?
D'après les écritures, Dieu a fait ''l'Homme à son image'' et là, il n'est pas question de race ou de couleur de peau. L'univers et toutes les étoiles sont constitués par des atomes et des
molécules. L'Homme, est aussi un conglomérat d'atommes et de molécules (la science en trouve même de nouvelles), magnifiquement organisés, mais qui sont tout de même semblable à l'Univers. Dans ce
cas, l'Homme serait à l'image de l'Unoivers et celui-ci serait un Dieu. Lequel ? Amitiés, eurosix.


Abellion 10/07/2010 08:22



L'expression poussières détoile, je l'emprunte à un astrophysicien, Brack je crois bien, dans une inetrview qu'il avait faite avec B. Pivot à l'occasion de la sortie d'un de ses livres. Il
expliquait en termes fort doctes et accessibles que les atomes qui constituent nos corps ont été jadis élaborés lors d'une explosion galactique (le Big Bang) et qu'ils ont séjourné dans la
fournaises d'étoiles semblables à notre soleil. Mais c'est très loin, tout cela, et je ne suis pas sûr de me souvenir de tous les détails de son explication qui était réellement passionnante.


Notre corps nous relie bien sûr à l'Univers, puisqu'il est fait d'atomes, mais j'aime à penser que si nous sommes à l'image d'une divinité, c'est avant tout par le goût du beau, du bien, du
juste... Bref tout ce qui est invisible et impalpable mais est le fondement de notre humanité, quand elle ne se fourvoie pas dans les ornières de l'injustice, de la cruauté...


Amitiés