Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 07:00

limoux sortie 11 heures (14)On a beaucoup écrit sur l'origine du Carnaval de Limoux, des fécos et de leur danse. La tradition orale fait provenir leur costume de celui des meuniers. D'autres interprétations voient l'origine de la lente procession des fécos dans le piétinement des raisins lors des vendanges. Hypothèses aussi séduisantes qu'invérifiables...

Que nous disent l'histoire et les archives ?

Témoignages historiques et archives : meuniers et carnavals violents  sous l'Ancien Régime

On dit souvent que le carnaval de Limoux fut fondé par les meuniers. En effet, lorsque les tenanciers des moulins payaient la redevance à leurs seigneurs sous l'Ancien Régime, ils se livraient à des réjouissances. On rapporte qu'en 1582, l'adoption du calendrier grégorien fit coïncider la date de la fête avec le Mardi Gras. Gaston Jourdanne voyait dans cet événement l'origine de la "partie des meniers", cette manifestation au cours de laquelle les meuniers munis des attributs de leur profession venaient sur la place centrale de Limoux, suivis de hautbois, fifres et tambours.

Toujours est-il que les documents d'archives, s'ils ne disent pas grand chose des fécos, témoignent en tout cas de l'ancienneté et de la vigueur des traditions carnavalesques à Limoux.
Un texte de 1605 évoque un défilé nocturne au son du tambour et du violon, avec déjà des danses sous les couverts. Cette année-là, la manifestation dégénéra rapidement en bagarres au cours desquelles les consuls de la ville furent malmenés par la population ! L'esprit contestataire était déjà là...

limoux (11)
Au XVIIIe siècle, des documents évoquent aussi des carnavals houleux. Les métiers s'affrontaient (tisserands contre commerçants), comme les classes (violon des riches contre tambourin des pauvres). Fin janvier 1787, une dispute s'élève entre jeunes gens de bonne famille et garçons chapeliers. Dans un tel climat, les autorités municipales sont souvent contestées, recevant parfois injures et jets de pierre. En 1757, une tête de cheval en décomposition acompagnée d'un placard injurieux est retrouvée à la porte de la maison de Bonnet, avocat, premier consul de la ville.

En 1832, la tradition du défilé des meuniers existe encore, ainsi qu'en témoigne un texte de Labrousse-Rochefort cité par Georges Chaluleau :

"Ces prétendus meuniers sont les jeunes gens les plus riches qui, habillés de blanc, sur de beaux chevaux noirs, portent au lieu de sacs de farine des sacs de bonnes et fines dragées, qu'ils jettent galamment à toutes les dames qui garnissent les croisées ouvertes..."

Au fil du temps, costume du meunier aurait donné celui des fécos, le fouet du meunier la carabène, les dragées les confetti...

Le Carnaval à l'époque contemporaine

Il renaît dans l'après-guerre. En 1946 est constitué le comité carnavalesque, qui concentre trois ou quatre sorties autour du Mardi-Gras. En 1957, une commission spéciale de Carnaval regroupe trois bandes. D'autres apparaissent et, en 1974, dix bandes échelonnent leur sorties entre l'Epiphanie et le dimanche précédant les Rameaux. Le nombre de ces sorties est limité par les dimanches disponibles entre ces deux dates. Ces bandes du comité sont actuellement au nombre de 10 : L'Aragou, les Arcadiens, les Blanquetiers, las Fennas, Monte-Cristo, le Paradou, le Pont-Vieux, le Tivoli, les Aïssables, les Anciens.

Au début des années 1970, véritable petite révolution, la bande des Jouves quitte le comité de Canrnaval, et décide de sortir le samedi au lieu du dimanche. Le cas fera école et plusieurs bandes hors-comité apparaîtront, qui défileront elles aussi le samedi : Les Infialurs d'Achille, les Bronzinaïres, les Pitchouns,  les Maïnatches, les Remenils, les Estrangers, las Piotos, les Droles, les Encantados...

limoux (29)Le café de la Terrasse, repaire des Infialurs d'Achille

Titoulet, légende vivante du carnaval...

limoux sortie 17 heures (54)
Cette année 2010, le carnaval de Limoux rend hommage à Titoulet, c'est-à-dire Pierrot Clarac, 80 ans, le plus ancien carnavalier en activité, membre de la bande du Pont-Vieux. Chef de cave retraité, il incarne par son parcours deux passions de Limoux, la fête et la blanquette. La bande du Pont-Vieux est une des plus traditionnelles, utilisant l'ancien costume de pierrot noir, mais Titoulet voit d'un bon oeil les diverses évolutions : arrivée d'une première femme dans sa bande il y a trente ans, développement des bandes du samedi. Il regrette simplement la disparition de la chine, cette pratique qui consistait pour les goudils à prendre à part une personne du public et à révéler des détails de sa vie privée... Titoulet n'hésite pas à proposer avec humour une culture d'un genre tout particulier:

"Faire une plantation de carabènes dans la cour de la sous-préfecture, pour que l'Etat soit garant de leur qualité, et faire especter la parité homme-femme pour la musique du carnaval et pour le plaisir auditif et visuel des carnavaliers".

Bref...  

Voilà quelque notes éparses sur ce phénomène vivant, une tradition vivante admirable et à laquelle on souhaite une longue vie !


Lire
Georges Chaluleau, Carnaval de Limoux au coeur, Loubatières
La Dépêche, 2 mars 2010 (article sur Titoulet).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hélène 23/01/2017 03:31

Bonjour, je suis tombée sur votre article car je vais des recherches sur ma grand-mère. Effectivement je viens d'apprendre qu'elle fut la première femme à mener le carnaval de limoux d'après-guerre (sûrement entre 46-47) malheureusement étant decedee il y quelques années on ne peut vérifier et surtout étant une grande conteuse d'histoire pas vraiment vrai j'ai beaucoup de doutes. Merci de m'éclairer ou de dire où avoir ces informations. Helene

Abellion 26/05/2017 04:13

Je ne suis pas Limouxin, simplement amateur du Carnaval où je reviens tous les ans. Je ne saurais, de mémoire, vous donner davantage d'informations. Je vais essayer de creuser cela dans quelques livres, d'interroger quelques personnes pour voir. On doit pouvoir trouver des témoins encore vivants.
Cordialement

Hélène. 14/04/2010 22:35


Excusez-moi, Abellion, (toc, toc,), mais j'ai oublié de vous donner la référence de l'article:
Mince, elle ne passe pas? Bon, il s'agit de l'article: "Taguée par Mouneluna"...
Bonne soirée!
Amitiés,


Abellion 15/04/2010 08:52



Thanks a lot, my dear !



Hélène. 13/04/2010 23:18


Abellion cher, ne m'en veuillez pas... Une irrésistible envie de vous taguer...
Amitiés...


Abellion 15/04/2010 08:51



Merci Hélène, cela me fait plaisir, je vous mitonne une réponse aux petits oignons, si c'est possible toutefois en parlant de desserts ! Amitiés



Patrick 11/04/2010 18:49


Un carnaval fort mouvementé au fil du temps!
Bonne fin de journée


Abellion 12/04/2010 09:11



Comme il sied à tout carnaval qui se respecte ! Il nous manque une histoire exhaustive et documentée du passé du Carnaval de Limoux, en particulier dans ces années qui précèdent la
Révolution, et où les troubles semblent avoir été nombreux. Espérons que nous l'aurons un jour !


Amitiés



Hélène, le-calame-et-la-plume. 01/04/2010 18:34


Moi non plus, et j'attends, comme d'habitude, votre prochain article avec impatience...
Amitiés, Abellion!


Abellion 01/04/2010 19:40



Tout vient à point à qui sait attendre... J'espère qu'il vous agréera, chère amie !


Amitiés