Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 09:50

Dans les paysages grandioses et désolés des plateaux de l'Aubrac (Aveyron), un établissement accueillait, soignait et protégeait les pèlerins de Compostelle. Les bâtiments, tout de pierre rouge ou noire, méritent la visite pour leur beauté austère et rustique.  

Poussons donc cette belle porte de pierre pour évoquer ce lieu unique, à l'ambiance si particulière...

aubrac porte

Les plateaux de l'Aubrac

L'Aubrac est un pays horizontal, un plateau de 25000 hectares. Plus précisément, c'est un vieux socle granitique recouvert de basalte. Ici, pas de champs cultivés, mais de l'herbe et de la roche à perte de vue, jusque dans les vallonnements et les forêts de pins, les bois de hêtres et les tourbières. Ici poussent la gentiane et le colchique. Un vent mordant et glacial, en cette fin d'automne, vous y transperce jusqu'aux os...

aubrac plateau

Le grandiose paysage de désert n'est interrompu que par quelques villages, ou encore la silhouette trappue des burons (mazucs) où naguère encore, les buronniers fabriquaient le fromage de vache de Laguiole, vivant là comme des ermites, dans un confort rudimentaire.

La Via Podensis sur les chemins de Saint-Jacques

Si ce milieu nous semble encore hostile de nos jours, qu'en était-il jadis, lorsqu'aux rigueurs du climats venaient s'ajouter les attaques de brigands, les razzias des bandes armées pour soutenir la cause d'un souverain, ou d'une religion ?

En effet, sur le plateau de l'Aubrac passe un des chemins menant à Saint-Jacques le Compostelle, le chemin du Puy (Via Podensis), inauguré en 951 siècle par Godescalc, évêque de la cité de la Vierge Noire. De fait, les pèlerins étaient nombreux autrefois (ils le sont à nouveau aujourd'hui, semble-t-il), et les lieux n'étaient pas très sûrs...

aubrac domerie 3

"Dans ce lieu d'horreur et de profonde solitude"

Au XIIe siècle, la domerie d'Aubrac n'existait pas encore. La région était particulièrement hostile et mal famée, décrite selon les textes comme "loc[us] horroris et vastae solitudinis" (lieu d'horreur et de profonde solitude)...

Un pèlerin allait éprouver à ses dépens les dangers de l'Aubrac médiéval, en 1120. Il s'appelait Adalard, comte de Flandres, et se dirigeait lui aussi vers le Finistère espagnol et la tombe de l'apôtre. A l'aller, sur les plateaux de l'Aubrac, il dut repousser une attaque de brigands; au retour, il se perdit dans une tempête de neige.

La naissance de la dômerie-la règle de Saint Augustin

On dit alors qu'il fit voeu de construire un hôpital et un monastère, refuge et abri pour les pèlerins de passage. Les travaux firent sortir de terre un couvent et un hôpital, gérés par des religieux vivant selon la règle de saint Augustin, sous la direction d'un prieur (le "dom", qui n'est donc pas un bénédictin, contrairement aux apparences).

Cette règle imposait la vie commune, le silence, la chasteté, l'obéissance et l'abstinence de viande plusieurs jours par semaine et à l'occasion de certaines fêtes religieuses. La domerie dépendait directement du pape. Les religieux pouvaient nommer eux-même le dom.


aubrac domerie 8

Soigner, nourrir, prier, protéger

Telles étaient les principales vocations de cet établissement. Pour les assurer, il disposait d'un personnel important.

Les donats, frères laïcs ayant fait le triple voeu (pauvreté, obéissance, chasteté) s'occupaient des exploitations agricoles où on tirait de la terre de quoi satisfaire les appétits les pèlerins... Les possessions de la domerie étaient importantes, comprenaient des pâturages, des prés, des bois et des vignes. L'élevage était un activité importante (1800 brebis en 1663).

Les prêtres célèbraient sur place les offices; on dit qu'il y en eut jusqu'à cinquante sur place. Les frères et les soeurs s'occupaient des malades à l'hôpital construit sur place. Enfin, les chevaliers se chargeaient de maintenir l'ordre et de protéger les pèlerins des attaques des maraudeurs.

aubrac domerie 5

L'église

C'est une belle construction sur laquelle j'ai pour l'instant bien peu d'informations. Le clocher actuel date de 1467. Un détail amusant que l'on peut noter : on y trouve Maria, que l'on appelle parfois "la Cloche des perdus" (1772). C'était en effet elle dont le son guidait les pèlerins égarés dans la nuit, la brume, la neige... L'inscription qu'elle porte nous rappelle les pouvoirs merveilleux que nos ancêtres prêtaient aux cloches :

 

Deo jubile
Clero canta
Daemones fuga
Errantes revoca
Jubile pour Dieu,
Chante pour les clercs,
Chasse les démons,
Rappelle les égaré
s


aubrac domerie 6

La Tour des Anglais (photo)


C'est une construction imposante, toute de pierre rouge. Elle fut achevée en 1353 ; comme la date et son nom l'indique, elle fut donc achevée pendant la Guerre de Cent Ans. Nul doute que l'Aubrac eut alors à souffrir des déprédations des bandes de soldats ou de routiers... La tour était englobée dans les fortifications aujourd'hui disparues. Les fenêtres révèlent évidemment qu'elle a subi des aménagements postérieurs, lors de périodes moins tourmentées.

Une histoire monumentée

La richesse de la domerie a dès le départ suscité les convoitises, et en particulier celle des ordres religieux militaires, Templiers et Hospitaliers. Les fameux Albigeois ne firent pas preuve de détachement des biens matériels en cette occurence, vu qu'ils essayèrent aussi de s'en emparer. Malgré la tour et les fortifications, les Anglais l'occupèrent de 1370 à 1385. Pendant les guerres de religion, les Huguenots (1569) l'occupent et les Ligueurs la ravagent (1595). En 1793, les derniers frères sont expulsés. Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour que l'on commence à restaurer la dômerie.

aubrac domerie 4

Bref...

Les bâtiments subsistants forment comme un oasis de pierre sur ce plateau grandiose et désolé... Quand je me promène à Aubrac, je médite sur le courage de ces gens qui firent le pari dans une époque d'insécurité, de s'installer dans un lieu aussi isolé et dangereux, et qui sont même parvenus à y prospérer. C'est la grandeur de l'homme de pouvoir s'adapter au lieu le plus hostile, pour y vivre selon les idéaux qu'il s'est donné. Folie qui est un écho à une autre folie, celle des pèlerins jetés sur des chemins, sans assurance de retour, mais mus par un rêve...

D'autres articles viendront dans les jours prochains sur les merveilles de l'Aveyron. Restez donc à l'écoute.

Localiser Aubrac sur la carte interactive

Sources
L'Aveyron d'Alain Drignon, Fil d'Ariane éditeur. De superbes photos et de nombreux détails historiques.

Liens
Dans un site personnel sur l'Aveyron, une belle visite érudite et en images de la domerie
Visite du village d'Aubrac (Aveyron tourisme)
La domerie d'Aubrac (Chamina)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plateau 16/01/2015 11:07

Il n'y a rien à dire, la vieille pierre saura toujours me séduire, et cette domerie a de nombreux arguments à faire valoir.

Jackie 11/01/2010 19:54


Rien à ajouter... Merci et très bonne soirée
Jackie


Abellion 11/01/2010 20:42



Merci de votre passage Jackie. J'en profite pour signaler le blog de Jackie à tous ceux qui ont aimé découvrir ou redécouvrir l'Aubrac à travers cet article. Ces photos sont superbes,
accompagnées par les vers d'un poète du pays Amédée Besset. C'est par là, Bienvenue en terre
d'Aubrac...



DelphineDelphine 07/01/2010 23:05


quelle belle région.. moi c'est l'Auvergne... voisin...
Merci pour votre visite et votre gentil commentaire !


Abellion 08/01/2010 12:19


Moi, je suis "haut-garonnais" quant à mon lieu de résidence, mais je me balade partout dans Midi-Pyrénées et dans l'aude, et mes racines sont tarnaises et audoise. J'ai bien aimé votre photo. A
bientôt !


Fardoise 28/12/2009 08:32


Oui, j'imagine, mais cela fait si longtemps que je n'ai pas respiré un tel air, à part sur le Ventoux, et encore.


Abellion 28/12/2009 09:24


On le respire aussi au Pech de Bugarach, sur le St-Barthélemy et toutes ces montagnes de pleine nature et chargées d'histoire.


Fardoise 27/12/2009 15:39


Oui cela donnerait envie de reprendre le bâton de pèlerin et se lancer sur les routes de Saint Jacques. Je connais quelqu'un de passionné qui en parle si bien que cela met des fourmis dans les
pieds. Ce lieu est tout simplement splendide.


Abellion 27/12/2009 15:43


Et encore, vous n'avez vu que les photographies. Il faut respirer l'air vif et pur de l'Aubrac pour finir de tomber amoureux de ce lieux... Un air vivifiant dont nous autres, habitants des villes,
avons perdu jusqu'à la sensation...