Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 09:12

J'ai le plaisir d'accueillir aujourd'hui Hélène, amie blogosphérique de toujours et animatrice de l'étonnant blog d'écriture la Calame et la Plume (sans concessions et sans langue de bois...). Elle nous fait cadeau de ses souvenirs d'enfance en famille dans les Hautes-Pyrénées. Ce texte est à l'image de tout ce qu'elle écrit, tendre, drôle, parfois cruel, mais souvent profondément nostalgique, mais toujours avec talent et un style, une vision des choses et des êtres qui lui sont propres.

Alors, prêts à respirer l'air pur des sommets de Bigorre ?


lac-montagne Pic-du-Midi

  
Mon Père, lorsque j’étais petite, avait coutume de dire, en parlant de ma mère, qu’il avait cueilli la seule jolie fleur des Pyrénées.


Ce qui démontre bien en quelle haute estime il tenait sa belle-famille, qu’il évitait autant que faire se peut. Il se contentait généralement d’accomplir les allers-retours, puis rentrait dare-dare travailler à Paris, où il se retrouvait seul, le soir, face à une boîte de maquereaux symbolisant sa solitude et son contentement.


La seule période de l’année où il daignait déroger à ses habitudes était l’hiver, car voyez-vous, Papa adorait skier. Il avait équipé un de ses bâtons d’un klaxon Deux tons qu’il pressait frénétiquement à chaque fois qu’un malotru lui coupait la route, ce qui laissait souvent le pauvre homme ébaubi, et nous vertes de honte.

Gerde1


Malheureusement pour moi, Papa entendait nous traîner à sa suite. Mes sœurs et moi. Or je détestais en vrac la neige, le froid, les tire-fesses où un maladroit s’était cassé la figure avant moi, laissant tout loisir à mes skis de se précipiter dans les mêmes sillons ; les remonte-pentes que systématiquement je mettais en panne, après avoir laissé chuter mes bâtons d’une bonne trentaine de mètres ; les pauses jamais respectées : « les filles, toutes des pisseuses ! ».


J’étais la seule à ne point savoir skier.


Pour finir, je restais invariablement seule dans l’immensité glacée, tous m’ayant abandonnée pour la journée.

 

Ce que j’aimais, moi, c’était le printemps. Je m’entendais particulièrement bien avec un mien cousin,  dont les parents venaient volontiers me chercher pour un après-midi chez Marinette. Ah, Marinette ! Minuscule montagnarde déformée par l’arthrose et qui nous attendait, Daniel et moi, avec une impatience non déguisée dans sa maison de Gerde, petit village tapi au bord de l’Adour. Maison typique du pays, avec sa grande galerie suspendue pour y faire sécher le fourrage l’hiver, son rideau de boudins de tissus multicolores délimitant l’entrée de la cuisine et dont les portes grandes ouvertes nous accueillaient,  à l’image de celle qui fut la Mémé de Dan.

Gerde Eglise

Marinette nous régalait de somptueuses tartines de roquefort, puis nous laissait courir nous cacher, nous perdre et nous retrouver dans d’immenses champs de maïs, bien plus hauts que nos têtes d’enfants. Comme nous étions libres, et comme tout sentait bon ! Plus personne derrière moi pour guetter le moindre de mes pas, juste les Montagnes en sentinelles, bienveillantes complices parées de toutes leurs dorures printanières, leurs azurs repris par un ciel jaloux, leurs neiges étincelantes !


Parfois, en été, les parents de Daniel  venaient me chercher pour une excursion vers les sommets.


C’était impressionnant, grandiose pour une fille de la ville habituée à ne pas avoir d’horizon. Nous passions par le Col du Tourmalet, en direction de la Mongie, puis laissions la voiture.



Ce silence… ponctué seulement par le bruissement des vagues d’iris sauvages agitées par le vent des cimes, (n’oublions pas que le chapeau d’icelles est tombé dans l’abîme… Mon correcteur n’appréciant pas du tout la faute !), d’un oiseau isolé ou du murmure de quelque ruisseau, serpentant parmi la végétation… Je me sentais à ma place, dans ce décor immense et vertigineux, rocailleux et pourtant caressant comme le parler de ses montagnards…


Il me donnait des idées de grandeur, de poésie lyrique, toutes choses qui m’abandonnaient, une fois rentrée de vacances, mis-à-part cet accent à couper au couteau que je conservais un mois durant, et une nostalgie…


Gerde 33171 retable-de-Gerde

(Pour écrire ce texte, j’ai téléphoné ce matin à mon cousin. Il m’a rappelé, de sa voix chantante et avec force détails, le nom de cette rivière arrosant Bagnères- de-Bigorre, patrie de ma naissance, et Gerde, tout petit village la côtoyant ; rivière où nous allions pêcher la truite, et que j’avais eu l’outrecuidance d’oublier. Puis, ô surprise, il m’a passé sa Mère, Annie, idole de mon enfance avec laquelle, à l’époque, j’échangeais des missives exaltées… Ces souvenirs  me mettent du baume au cœur. Il faisait si bon vivre alors…)

 
Hélène              
                                                                                                 Avril 2007.

Et vous ?
Avez-vous des souvenirs de vacances pyrénéennes ? N'hésitez pas à nous en faire part...

Photos
1. Pic du Midi; 2. Gerde ; 3. Eglise de Gerde ; 4. Retable

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Grand-sachem-la-Brocante 12/02/2010 21:51


ben non si j'en dis plus il n'y a plus rien d'inédit dans mon article..;et je vous envoi à quelle adresse? (donnez la moi sur ma messagerie)...je ferai l'article et les photos la semaine prochaine


Abellion 12/02/2010 21:57


C'est abelyon7777orange.fr (remplacer 7777 par @). Prenez votre temps !


Grand-sachem-la-Brocante 12/02/2010 16:51


Fernand Icres est un poète né à Bordes sur Arize le 15 novembre 1856, mort à Castex le 14 septembre 1888 (mais enterré à Bordes sur Arize). Il est plus connu (enfin...c'est relatif) sous son nom de
plume: Fernand Crésy .

je prépare l'article, et je vous le fait passer. Vous le publiez quand vous voudrez. Comment je vous fait passer le texte? Et les photos, quel format préférez vous et quelle taille?
Cordialement


Abellion 12/02/2010 20:44


Passionnant ! Si vous pouvez nous en dire plus... Les poètes sont les enfants des dieux, et les mortels pour lesquels j'ai le plus de repect, peut-être...

Pour la publication, ce ne sera pas avant un mois, dans la mesure où j'ai pas mal publié d'articles de mains extérieures et que je veux publier des miens avant de faire appel à votre plume.

Toutefois, votre description m'a mis l'eau à la bouche

Pour les photos : le grand format d'Overblog (500 px sur 500 je crois, mais je suis une bille en informatique) sera parfait !

Au plaisir de vous lire.


Grand-Sachem-la-Brocante 10/02/2010 21:21


Bonjour,
bel article en effet.
Si vous acceptez de publier d'autres "chercheurs d'insolite" je peux vous proposer un article consacré à un sentier peu fréquenté bien que situé tout près de la grotte du mas d'azil. Ce sentier est
nommé le "solitaire", il semble taillé artificiellement dans la roche. De nombreux graffitis anciens restent visibles: certains en hommage à un poète local, d'autres plus mystérieux... et en prime
un belle cabane en pierre sèche.


Abellion 11/02/2010 19:07


Oui, Grand Sachem, ce serait avec plaisir que je publierais votre prose, mais pas avant un mois (j'ai un planning des publications en retard, beaucoup d'articles à publier moi-même et que je n'ai
pas encore écrits). Essayez de m'envoyer cela pour le mois prochain, par exemple. Cette balade a l'air fort intéressante, et qui est donc ce poète local ?


gene 07/02/2010 19:28


je connais bien ce coin là , une partie de ma famille habite Tarbes et les alentours et quand j'étais petite j'allais souvent au tourmalet voir le tour de France. Hélène écrit très bien . bonne
semaine


Abellion 07/02/2010 21:06



Il est bien vrai qu'Hélène est une plume, et j'avoue que je suis bien heureux de trouver de temps en temps des gens qui écrivent à ma place, surtout quand je ne trouve pas le temps de publier
moi-même ! Amitiés



Mouneluna 07/02/2010 19:25


histoire nostalgique et merveilleuse Ah ces Pyrénées comme elle nous donne envie d'y retourner.
Ce sauvage pays que nous avons bien souvent sillonné avec notre Camping car. Le Portalet ou nous adorions passer la nuit et nous réveiller au milieu des chevaux et des vaches. le Tourmalet,
Néouvielle et ses lacs etc.....
beau voyage avec Hélène
Bises


Abellion 07/02/2010 19:32


Moi j'ai arpenté à pied quelques coins de Bigorre, c'est la croix de Béliou qui reste mon coin préféré. Ce n'est pas de la haute montagne mais le lieu est champêtre et mystérieux... Bons poutous de
Toulouse