Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 09:19



En Lozère, le Tarn s'engouffre dans les gorges étonnantes. Il baigne des chaos de rochers déchiquetés, aux formes étonnantes. Il semble que les rocs aient été convulsés dans une catastrophe grandiose. C'est d'ailleurs ce que nous raconte la légende de Sainte Enimie et celle du Pas de Soucy.


Légende de Sainte Enimie.

Tout cela se passait aux temps sombre des Mérovigiens. A la cour du roi Clotaire, la princesse Enimie, soeur de Dagobert, était connue pour sa beauté. Mais elle voulait consacrer sa vie aux pauvres et à la religion. Lassée des poursuites de ses prétendants, elle demanda à Dieu de lui ôter sa beauté. Elle devint lépreuse.

Peu après, un ange lui annonça que, pour guérir, elle devait se rendre à la fontaine de la Burle en Gévaudan. Après de longues recherches, elle trouva la source dans la vallée du Tarn. Elle se baigna alors, et se trouva miraculeusement guérie.

Mais par deux fois, alors qu'elle s'éloigne de la fontaine, Enimie est reprise des atteintes de la lèpre. Deux fois, elle se replonge dans la fontaine, est à nouveau guérie. Elle en conclut qu'il lui faut rester en ces lieux, pour se consacrer à Dieu. Elle fait alors construire deux églises et deux monastères. Il est également dit dans la légende qu'elle apprend alors les principes de l'agriculture et de la civilisation aux autochtones.  



Le drac du Pas de Soucy.

Mais le diable, ou plutôt son avatar local, le drac, voyait d'un mauvais oeil l'oeuvre d'Enimie. Le drac était le maître des eaux.  Malgré les monastères tout proches, il gardait son emprise diabolique sur les flots tumultueux des gorges du Tarn. Le jour, il lançait sur les cultures des nuées de corneilles et des nuages d'orage. La nuit, il envoyait renards et chauve-souris, tandis que lui-même venait tenir sa cour diabolique près des habitations humaines, au grand désarroi des habitants... 

En désespoir de cause, Enimie s'adressa au ciel. Il lui fut révélé que, pour avoir la paix, elle devait d'abord vaincre le drac des gorges du Tarn. 


Un matin, elle se lança donc à la poursuite du démon. Celui-ci, fuyant devant la sainte, alla chercher refuge dans les gorges du Tarn, son domaine réservé. Enimie avait du mal à le suivre en ce paysage accidenté... En un éclair, le drac se retourna et mordit Enimie à l'épaule, mais ne put achever la sainte, brûlé par son crucifix.

Saint Ilère, évêque de Mende, qui s'était installé comme ermite dans les Gorges, avait assisté à la scène. Il ordonna aux montagnes, au rochers, aux flots du Tarn de se retourner contre le drac et de lui barrer la route. Le drac fut alors enfoui, avec ses diablotins, sous d'énormes quartiers de rochers ! Le diable lui-même repose toulours sous le plus gros de ces rochers, Roque-Sourde, dit-on...


Un autre rocher, Roque-aiguille, venu du sommet du causse de Sauveterre, s'était avancé au bord des gorges du Tarn, et avait demandé à Roque-Sourde s'il avait besoin d'aide pour tenir le drac. Roque Sourde ayant répondu "non", Roque-Aiguille resta perché en haut de la falaise surplombant les gorges. Il y est toujours...

Contes del drac, ou contes du diable.

Ce combat d'un saint, d'un ange ou d'un paladin contre le drac ou le diable, qui modèle le paysage, est présent dans de nombreux endroits de notre pays d'Oc, et de France. J'en veux pour exemple le roc du diable de Carolles (Normandie), façonné par les coups de Saint-Michel, dont Hélène m'a révélé l'existence dans un de ses commentaires passionnants.  On pense souvent que ce combat du bien contre le mal est le symbole de la christianisation d'un lieu. Voici ce qu'écrit le maire de Carolles (merci Hélène pour la citation):

"Une étonnante brèche ouvrant, dans les falaises de Carolles, un beau nuancier de verts piquetés du jaune des ajoncs et des genêts. Foin des subtilités géologiques ! La légende affirme que la vallée est un témoignage de la lutte éternelle opposant le Bien et le Mal. Au cours d'un combat avec le démon, l'archange saint Michel aurait fendu la falaise d'un coup d'épée terrifiant. Et Satan n'aurait trouvé son salut qu'en se réfugiant derrière le rocher du Sard, appelé aussi rocher du Diable. Une version que la réalité des faits a peine à contredire. Car tout le mérite en revient au Crapeux, ruisseau de quatre sous, dont le nom s'est changé en Lude par souci de poésie, qui a taillé son chemin à travers la roche."


Explications scientifiques de la formation du chaos (d'après le site internet des Gorges du Tarn).

"Les géologues voient dans le¨"Pas de Souci" deux principaux éboulements d'âge très différent. Le plus ancien remonte aux temps préhistoriques. Il aurait été produit par la rupture d'une immense digue naturelle, retenant les eaux du Tarn prisonnières dans le cirque des Baumes. Le dernier au dire d'un grand nombre d'auteurs, aurait été causé par le  tremblement de terre de l'an 580 qui, d'après St Grégoire de Tours, fit tomber d'énormes rochers dans les Pyrénées, et dont la commotion s'étendit aux pays voisins. D'autres éboulements plus ou moins importants, sont dus soit à l'action des eaux, soit aux variations de température."



La carte.

C'est la trois cent trente-et-unième d'une série sur les gorges du Tarn. On y trouve, comme sur beaucoup de cartes postales du début du siècles, un petit poème. C'est un quatrain d'octosyllabes, d'auteur anonyme. Ce qui est étrange, c'est qu'il n'y a aucune indication d'éditeur. Il semble que la carte ait été découpée sur un carton un peu plus grand (du genre "suivez les pointillés")


Le dos de la carte.

Ecrit apparemment par une jeune fille, Paulette, qui vit encore avec sa mère, le texte évoque les dures conditions de vie des femmes au début du XXe siècle (je ne corrige ni l'orthographe ni la ponctuation).



"j'ai fait la lessive toute seule tu parle maman n'a pas le temps je l'ai faite en deux fois dans la lessive jeudi matin j'avais à laver la mienne on était venue me chercher chez Iniquimbert (?) pour leur aider à laver, j'ai voulu laver la mienne avant à 8 heures j'étais à la riviere tu peux croire que ce jour-là j'avais les bras demolis. "



Bref.

Tant de découvertes et de rève dans ces images sépia, mais aussi un aperçu sur le quotidien d'autrefois... j'adore collectionner les cartes postales !

Illustrations.

La statue de Sainte-Enimie est vénérée sur place dans une grotte (du moins était, selon un guide que j'ai datant de 1955).
Le dessin représentant le drac, ainsi que la photo de la statue d'Enimie, sont extraits de cette brochure.

Sainte-Enimie. Les légendes des gorges du Tarn, de R.-M. Fagès, sans doute un ecclésiastique, puisque l'évêque de Mende a dû donner son imprimatur, daté de 1955.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sab 07/08/2008 14:08

Bonjour !!
je ne connais pas le Tarn, mais cette histoire de Diable m'a fait souvenir des nombreux Ponts du Diable qu'on peut voir en Languedoc (et probablement ailleurs, là c'est mon ignorance qui parle).. j'imagine que l'histoire doit en être la même... ??
Bonne continuation !

Abellion le Polygraphe 07/08/2008 20:58



Oui, il y a un rapport entre les histoires du drac de Ste Enimie et de pont du diable. Dans le sud de la France, le diable était autrefois réputé pour exercer sa maîtrise sur les eaux.
D'après certains auteurs, il aurait repris la fonction des anciens génies ou dieux des eaux du paganisme. Une preuve en serait que le diable, comme le drac, a dans la tradition orale la forme
d'un cheval, qui était dans la mythologie grecque l'animal de Poséidon. Il y a tant de choses à dire sur les belles légendes. A bientôt, Abellion.



Anne-Laure 22/07/2008 00:36

Tant de croyances et d'histoires mythiques sont rattachées aux pierres ! Nous avons que nombre de légendes viennent de l'imagination des hommes pour palier à la peur de l'inconnu, à la peur laissée par des questions (scientifiques pour la plupart) sans réponse. La géologie semble porter de nombreuse croyances. La plus flagrante selon moi est celle de la "Chaussée des géants" en Irlande. En effet comment sinon, expliquer la forme hexagonale de ces colonnes L'explication scientifique est somme toute assez récente. De même, vous parlez dans votre article, d'une brèche. De nombreuses brèches si ce n'est toutes, sont l'objet de légendes toutes plus extraordinaires les unes que les autres. Je ne citerai pas d'exemple, car je ne peut parler de celui qui me vient en tête, vous vous doutez certainement cher Abellion du pourquoi, mais j'ai la certitude que nul exemple n'est nécessaire pour étayer mon discours car chacun d'entre nous doit avoir son propre exemple en tête.

Abellion le Polygraphe 22/07/2008 02:35


Oui, je me souviens qu'Eliade attribue grosso modo deux fonctions au mythe: conjurer l'angoisse du passage du temps (devenir) et assigner des causes aux événements (étiologie). Il permet aussi de
structurer l'espace.

Comme tu l'as justement souligné, il s'agit de donner raison de l'existence de ce chaos. Croyait-on réellement à ces explications fabuleuses ? Difficile à dire...

Les légendes qui opposent des saints et des dragons sont souvent reconnues par les ethnologues comme des allégories de la christianisation d'un pays : le saint (symbole de la nouvelle
religion) triomphe du démon, du dragon (symbole de l'ancienne). Cela me semble être le cas avec celle de Ste Enimie.

Ah, cela fait plaisir de parler de choses intéressantes, pas seulement de technique ! Merci AL.


Promethazine 18/07/2008 21:33

Les gorges du Tarn sont un des plus beaux endroits du Languedoc. Malheureusement beaucoup trop touristique à la belle saison.

Abellion le Polygraphe 18/07/2008 22:24


C'est vrai. j'y suis allé en septembre, cela pullule de retraités. J'imagine la catastrophe (enfin, pas pour l'économie locale) en juillet et en août. Mais ces sites ont un charme incroyable 
l'hiver et à l'arrière-saison... Sans parler des jours de neige. J'aime beaucoup aussi la Haute-Vallée de l'Aude, les gorges de la Frau que j'ai parcourues à Pied près de Montségur, je crois. Cela
date de l'année où j'avais fait trois étapes du sentier cathare en deux jours, c'était 2003, l'année de la canicule !


didier 17/07/2008 16:04

je découvre ton blog et j'aime beaucoup ce que tu fais c'est précis net bien présenté amitiés didier

Abellion le Polygraphe 17/07/2008 18:18


Merci mille fois Didier. Il faudra que je fasse un petit tour dans ton univers qui a l'air original et intéressant. Et n'hésite pas à me donner des nouvelles de Liza. A très bientôt, Abellion.