Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chercher Sur Le Blog

Esprit des lieux

Hauts lieux historiques
L'Antiquité
Le Moyen-âge, art roman et gothique
L'époque des cathares, châteaux "cathares"
Sur les chemins de Saint-Jacques
Le XVIe et le XVIIe siècles
Le Canal Royal du Languedoc (Canal du Midi)
Le XVIIIe siècle
Le XIXe siècle
Le XXe siècle

Lieux de pleine nature
La Montagne noire en Languedoc
Montagnes et forêts
Chapelles d'altitude ou maritimes
Bestiaire et herbier (animaux et plantes)

Légendes et contes
Pierres à légendes, bornes, croix
Légendes de fées
Légendes de dracs et de diables
Légendes de géants et d'hommes sauvages
Contes traditionnels

Traditions

Nourritures plus que terrestres

Culte des saints, légende dorée

Métiers de jadis
Aimer en Languedoc
Fêtes traditionnelles
La légende de la mort

Le monde des sorts

Villes et villages
Toulouse belle et mystérieuse
Carcassonne, histoire et traditions
Villages de la Montagne noire
Village du Lauragais
Villages audois

Création contemporaine
Graphisme, sites internet
Sculpture, peinture, bois
Bande dessinée, cinéma, musique

A propos du blog
Tout savoir sur ce blog
Je me présente en quelques mots...
Profil du blog sur Overblog

Divers
Origine des noms de lieux (toponymie)
Album photo des lieux : les photos de lieux superbes
Musée des lieux : des objets étonnants
Petit musée des horreurs
Mystifications et fausses légendes
Symboles anciens

Graphisme

Le design et les bannières du blog sont une oeuvre originale de Little Shiva. Un grand merci à cette graphiste de niveau international,  pleine de talent et de générosité. Son boulot est splendide.Vous pouvez aussi admirer son oeuvre d'artiste ici.

Allées et venues

Viateurs et nautes passés ici


A l'instant même,
parmi les    visiteurs d' Over-Blog, il y a     amateurs de lieux secrets... 

 

Locations of visitors to this page

Invitation au voyage


Le Pays cathare ou Languedoc (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Tarn)...

Venez y découvrir
les lieux méconnus...

...qui vous parlent de l'histoire, du patrimoine, des légendes du sud de la France.

Un monde si proche et si lointain de châteaux, de villages perchés, de pics et de forêts profondes s'ouvre désormais à vous.



"Les êtres et les choses sont créés et mis au monde non pour la production mais pour la beauté"
Joseph Delteil

 

"Ne soyez pas des régionalistes. Mais soyez de votre région."

Joë Bousquet 

 

"Celui qui n'a pas de passion, il ne lui sert à rien d'avoir de la science."

Miguel de Unamuno

23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 23:04
Il me faut souligner que le pessimisme dont parle FDA, n'est pas le but de cet article: le cas de Victor, comme bien d'autres, me posent question...Et je serais bien incapable de dénigrer et d'approuver! Je pense que c'est justement ce que me demandait Abellion, un sujet à débattre! (la patate-canapé, j'adôre....)

Hélène.


Oui, Hélène, je vous l'ai déjà dit : c'est ce que j'aime avec votre sujet, chacun avec ses centres d'intérêts apporte sa pierre à l'édifice : vous avez brillamment lancé le débat comme à l'accoutumée, et chacun y est allé de son angle d'approche. Fée des Agrumes nous a parlé avec pertinence des théories de Cyrulnick sur l'apprentissage du langage, et Promethazine nous a donné d'intéressants renseignements sur le passé de Victor dans les Monts de Lacaune, alors qu'il était encore Joseph...

Ceci dit, cette question d'optimisme ou de pessimisme est, pour moi, loin d'être secondaire. Mais je pense que ce pessimisme n'est pas tant le vôtre, Hélène, que le mien, en fait (je pense que Fée faisait référence à mon propre commentaire sur la société actuelle, plus qu'à vous qui êtes effectivement restée assez neutre en posant les bonnes questions).

En effet, je ne peux me garder d'une certaine question...
C'est peut-être, parmi les interrogations soulevées par Hélène, celle qui reste en suspens, lancinante, et moi elle me taraude :
Qu'est-ce que la civilisation a fait pour Victor ?
N'aurait-il pas été plus heureux, dans un univers hostile, mais auquel, par ses propres moyens, il s'était adapté et où il survivait ?
Serait-il mieux accueilli dans le monde d'aujourd'hui (je pense à un roman de Barjavel, déjà cité par Fée je crois). Il y a finalement un zèle interventionniste pas toujours bien intentionné, dans la civilisation d'aujourd'hui, qui me laisserait craindre le pire pour un Victor du XXIe siècle.

Si le progrès scientifique, au sens d'accumulation des connaissances, est une évidence, je ne crois guère au progrès moral (voir notre XXe siècle...). L'homme est fait d'un bois bien noueux, que l'on peut bien désespérer d'y tailler quelque chose de droit, comme disait Kant (qu'on ne peut accuser d'être un nihiliste de conviction !)

Ps: la patate canapé... Traduit peut-être un peu littéralement, mais peut-être pertinent ! Je devrais peut-être adopter le régime alimentaire de Victor pour perdre quelques kilos...

Abellion.

Mon cher, vous êtes trop modeste: remettez un intitulé qui rend à César...Ce qui lui appartient!(sans lui écraser les pieds, cette fois-ci...) Donc, pour VOUS répondre, Abellion, oui, votre argumentation me remet dans le droit chemin. Vous vous posez la question de ce qu'a, ou aurait fait, la société d'aujourd'hui, pour le bien de Victor?

1- Et si nous posions la question à l'envers: que serait devenu Victor à l'état sauvage? Imaginez qu'il se transforme en homme, qu'il fasse peur? Ou; s'il parvient à vivre seul, peut-être faudrait-il lui adjoindre, comme le Dr Frankeinstein à sa créature, une...fiancée? la solitude lui aurait peut-être pesé...

2- Cela peut dépendre aussi de la personne, (ou les!), qui le prendrait en charge aujourd'hui. Et qu'appelons-nous "une prise en charge?" J'ai l'air de blaguer, mais je vous assure que je suis très sérieuse!

Hélène.

Oui, relançons le débat ! D'abord sur votre 2-

Mais je suis bien certain que vous ne plaisantez pas. Le terme de "prise en charge" me fait penser que Victor serait confié à une batterie de blouses blanches qui le prendraient en charge "techniquement", peut-être en le laissant encore plus seul (au milieu de gens indifférents ou bien intentionnés, mais peu désireux de le comprendre) qu'il l'était dans la forêt...

Imaginons un instant ce qui aurait pu se passer, avec un Victor d'aujourd'hui...

Si un chasseur ne le dégomme pas sans sommations (remember Melba), on enverrait les CRS ou le GIGN, ou l'armée le capturer. Direction un grand CHU parisien.

On aurait eu un Victor dépendant aux sédatifs, une sorte de fantôme semblable à ceux qu'on croise dans les maisons de retraite ou les hôpitaux (ou même dans la rue) ? Réjouissant comme perspective ! Sûr que là, il ne se serait pas enfui: il n'en aurait même pas eu la force...

Ensuite, on donnerait à Victor je ne sais quel extrait de Papaye pour qu'il récupère des couleurs et on appelerait la télévision pour faire une belle démonstration, en disant que le prof Machin (botox, sourire Gibbs et moumoute poivre et sel) a bien su traiter le cas épineux du petit sauvage. Il se porte comme un charme, merci, son électrocardiogramme est normal et on l'a débarrassé de ses vers intestinaux. (Cela ressemble un rien à
Orange mécanique, vous ne trouvez pas ?)

Je noircis le trait (mercurialiser mon époque est un de mes travers), mais moi non plus je ne blague pas. Je pense qu'aujourd'hui, cela se passerait à peu près comme cela. La technique a-t-elle remplacé le désir de comprendre l'homme, de faire face à sa douleur ?  Peut-on faire face à la douleur d'un être humain inachevé, comme Victor, par de pures réponses techniques qui sont celles dont notre temps abuse ?

Puisqu'il est inoffensif, des hommes politiques et des penseurs médiatiques viendraient lui gratter la tête devant les caméras, en cherchant chacun dans ce petit être la confirmation de son petit système.

Y aurait-il un Itard, qui, malgré sa maladresse, prendrait Victor chez lui et lui accorderait le temps et la patience nécessaire pour le comprendre tel qu'il est, avant de le
traiter? Sans doute pas, les gens aujourd'hui n'ont plus le temps. Ou ne veulent plus l'avoir.

Des gens comme Cyrulnick cité par Fée laissent un peu d'espoir: il y a encore des humanistes et des gens qui réfléchissent à une définition de l'humain.  Mais sont-ils si nombreux que cela ?

Et maintenant, Ln, pour donner ma réponse perso à votre 1-:
Je dirais qu'on arguerait de la dangerosité potentielle d'un Victor adulte (prévenir le danger, obsession sécuritaire de notre époque), on l'enfermerait et on le bourrerait effectivement de médocs (y compris pour réfréner ses "appétits charnels"). Ou plutôt non, on n'aurait pas besoin de l'enfermer, on n'a pas besoin d'enfermer les légumes... On le laisserait divaguer tout seul (bien sûr) dans le parc d'une clinique privée, sous des cèdres et de eucalyptus centenaires, une fois l'agitation médiatique retombée...

Au final, personne ne se serait laissé ébranler par Victor... Peut-être un infirmière, un jeune médecin, un journaliste auraient pu se poser plus de question que les autres ? Sans doute une infime minorité. Nul doute que les pouvoirs médicaux, politiques et médiatiques bâtiraient rapidement autour de l'être un filet inextricable...
Voilà, cela serait ma version... Sans doute très polémique et subjective... Très pessimiste aussi. Je dis comme cela me vient. Mais ce n'est que la mienne.

Ce que m'inquiète, dans mon époque (dans toute époque ?), c'est cette capacité à ramener l'inconnu au connu, sans se poser outrément des questions... et qui me laisse craindre le pire pour un Victor. Incapacité directement à relier au pragmatisme et au culte de l'efficacité (résoudre les problèmes vite et "bien", en appliquant des formules stéréotypées).

Je me demande ce que vous en pensez. Qu'arriverait-il à Victor de nos jours ? Peut-il y avoir seulement un homme sauvage dans un pays bétonné en résidences et villas " de vos rêves" ?

Abellion.

Partager cet article

Repost 0
Hélène et Abellion - dans Débats et devis
commenter cet article

commentaires

Fardoise 01/11/2008 20:41

Merci, il y a tant à dire sur ce sujet passionnant.

Abellion 01/11/2008 20:51


Optimisme ou pessimisme ? Le grand débat tout court dans la vie ? Merci beaucoup Fardoise pour votre visite.


Fardoise 26/10/2008 23:33

Merci tout d'abord pour ce débat, qui porte sur un problème essentiel, l'humain et l'humanité. Ces enfants "sauvages", pour reprendre le titre du film de Truffaut, d'après le cas de Victor, ont bousculé les certitudes concernant notre supériorité. Pour nos ancêtres, ces enfants ne pouvaient être que des attardés mentaux. Mais, si des scientifiques se sont penchés sur leur cas et si la plupart d'entre nous sommes "avertis" sur les questions d'inné et d'acquis, je n'en suis pas moins persuadée que le sort qui serait réservé à un "Victor" contemporain ne soit pas que le fruit du hasard qui conduirait ses pas. Tout dépendrait des premières personnes rencontrées et des structures qui le prendrait en charge.
Je pense au cas de cette femme qui a passé la majeure partie de sa vie en hôpital psychiatrique aux USA, car elle parlait un dialecte russe que personne ne comprenait.
Nous pouvons être optimistes, car nous avons fait de grands progrès dans la compréhension et l'enseignement. Mais, il y a toujours lieu d'être pessimiste quant au comportement de l'homme face à ce qui le dérange, ce qu'il ne comprend pas. Je ne crois pas non plus à un véritable progrès moral.
Mais, il y a des gens qui cherchent à comprendre les loups, l'espoir est donc permis.

Abellion 27/10/2008 07:55


Belle contribution, digne de figurer en article !


Hélène 24/10/2008 09:55

Cher Abellion, je vous trouve effectivement bien pessimiste... Est-ce un regard sans complaisance sur la société, ou de la subjectivité? Car il s'agit de cela, il me semble; un tel débat ne peut rester impersonnel!
Que vous répondre? Tout d'abord courir chez Fardoise et Anne-Laure pour savoir ce qu'elles en pensent.

Pour vous répondre: si Victor était trouvé à présent, il me semble qu'il pourrait être accueilli par des "résistants" au système que vous décrivez, et qui existe bel et bien!

Je ne parlerai pas de Cirulnik, dont je sais peu de choses; Mais de ces milliers de personnes, encore isolées, qui ouvrent des "maisons Vertes", enseignent Montessori, cherchent par des biais autres que scientifiques, (la musique, la méthode Feldenkraïs, que je connais bien,) à ouvrir l'enfant SUR le Monde, et non pas à le réduire AU Monde...
L'apparence d'un homme sauvage, oui, pourrait être dérangeante. Surtout selon nos critères aseptisés!
La question ne serait-elle pas de savoir ce que chacun de nous ferions, si nous le rencontrions?
L'engagement personnel, l'action réfléchie sont nécessaires à la vie que nous menons, afin que nous rentrions tous "en résistance"!

Alors, qui donnerait son premier bain à Victor?( Blague à 64 cts d'€...)

Abellion 24/10/2008 13:07


Hahaha ! j'aime bien la blague.
A mon avis, tout regard est forcément subjectif par définition... Il émane d'un individu qui a ses expériences, etc...
Il ne faut pas prendre totalement au sérieux mon texte, il y a un côté morceau satirique, billet d'humeur et "on prévoit le pire"... Mais on voit tous des choses terribles dans les maison
de retraite et compagnie... Il y a de quoi s'en faire pour le pauvre Victor, à mon avis, tt de même !
J'aime bien votre manière de voir les choses aussi !
Amitiés.


Hélène 24/10/2008 00:23

Mon cher, vous êtes trop modeste: remettez un intitulé qui rend à César...Ce qui lui appartient!(sans lui écraser les pieds, cette fois-ci...)

Donc, pour VOUS répondre,
Abellion, oui, votre argumentation me remet dans le droit chemin. Vous vous posez la question de ce qu'a, ou aurait fait, la société d'aujourd'hui, pour le bien de Victor?

1- Et si nous posions la question à l'envers: que serait devenu Victor à l'état sauvage? Imaginez qu'il se transforme en homme, qu'il fasse peur?
Ou; s'il parvient à vivre seul, peut-être faudrait-il lui adjoindre, comme le Dr Frankeinstein à sa créature, une...fiancée?
la solitude lui aurait peut-être pesé...

2- Cela peut dépendre aussi de la personne, (ou les!), qui le prendrait en charge aujourd'hui. Et qu'appelons-nous "une prise en charge?"

J'ai l'air de blaguer, mais je vous assure que je suis très sérieuse!

Abellion 24/10/2008 07:50


Je joins le com à l'article !